› International

Tchad: Contrôle général des effectifs de la police

Pour plus d’efficacité dans le travail, tous les services de la police ont été suspendus de leurs fonctions

Depuis le 02 févier 2013 tous les services de la police sont suspendus au Tchad. Pour cause, le premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji a publié un décret instituant, une commission chargée de contrôler les effectifs de la police. En effet, ce service était très critiqué pour son inefficacité et l’arnaque de ses agents. Cette suspension a entrainé un déploiement des gendarmes et agents municipaux pour assurer l’intérim de la police.

Tout a commencé par un incident qui a eu lieu non loin du marché central. Au cours de cet incident, deux personnes ont perdus la vie, ce qui a mis en relief l’incapacité des services de la police à protéger les tchadiens. Ainsi, dans la matinée du samedi 2 février les autorités ont décidé de suspendre tous les services de la police nationale. Avant de pouvoir reprendre le travail, chaque policier passera devant la commission de contrôle afin de prouver qu’il fait partie des effectifs de la police et peut exercer normalement.

Ce même samedi 2 février, les deux directeurs généraux de la police ont été relevés de leurs fonctions samedi soir par un décret du chef de l’Etat. Un autre décret présidentiel nommait Djontan Marcel Hoinati comme le nouveau Directeur général de la police nationale, Taher Youssouf Boye adjoint au directeur général de la police et Koutibara Ahmat Leo directeur de la sécurité publique. En espérant que désormais les agents de la police seront plus prompts à assurer la sécurité des citoyens.

Des agents du Détachement Intégré de Sécurité (D.I.S)
ec.europa.eu )/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut