International › APA

Tchad : deux réfugiés centrafricains obtiennent leur doctorat en médecine

Deux étudiants réfugiés centrafricains établis au Tchad ont obtenu leurs diplômes de doctorat en médecine décernés par la faculté des Sciences de la Santé Humaine de l’Université de N’Djamena, a appris, APA, ce jeudi, auprès de la représentation du Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (HCR).Aminata Silla, 27 ans, et Ousmane Amaro Sossal, 30 ans, qui avaient quitté la RCA en 2014 pour se réfugier au Tchad, font partie de 50 nouveaux médecins sortis récemment de l’Université de N’Djamèna.

Les deux jeunes diplômés faisaient déjà en RCA des études ne médecine lorsque le conflit a éclaté en 2013, les obligeant à se rendre au Tchad où ils ont été autorisés à s’inscrire en sixième année à la faculté des Sciences de la Santé humaine de l’université de N’Djaména.

Pour leur doctorat, Aminata Silla a soutenu une thèse sur les «Aspects cliniques et étiologiques des tuméfactions cervicales chroniques» et Ousmane Amaro Sossal, lui, a présenté les résultats de ses travaux de recherches sur les «Aspects épidémiologiques et diagnostics du carcinome hépatocellulaire à l’Hôpital de référence nationale de N’Djamena».

La représentation du HCR à N’Djaména a estimé que les deux sujets étaient importants vu qu’il n’y a au Tchad que trois spécialistes en ORL (Oto-rhino-laryngologiste) pour environ 13 millions de Tchadiens.


Ainsi, les deux nouveaux médecins centrafricains feront leurs premiers pas dans la vie professionnelle au Tchad. Deux de leurs compatriotes ayant obtenu leur doctorat en 2014 travaillent chez des ONG partenaires du HCR.

Selon le HCR, si certains réfugiés centrafricains ayant fui leur pays à cause de la guerre ont pu poursuivre leurs études, d’autres ont été contraints de les interrompre.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut