› Politique

Tchad : qui est Mahamat Idriss Déby, à la tête du Conseil militaire de Transition ?

Mahamat Déby Itno à la droite de son père décédé (photo d'archives)
En annonçant la mort d’Idriss Deby Itno ce 20 avril 2021, le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, a laissé entendre que le fils du défunt président, âgé de 37 ans, assumera l’intérim pendant 18 mois.

Mahamat Idriss Déby, désigné nouvel homme fort du Tchad. « Le Conseil militaire de Transition (CMT) », présidé par le général de corps d’armée Mahamat Idriss Déby, 37 ans, fils du défunt président, « garantit l’indépendance nationale, l’intégrité territoriale, l’unité nationale, le respect des traités et accords internationaux et assure la transition pour une durée de 18 mois », a annoncé à la télévision d’Etat le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna.

Mahamat Idriss Déby commence son parcours de militaire au Groupement des écoles militaires interarmées du Tchad puis au Lycée militaire d’Aix-en-Provence. Dès son retour au pays, Idriss Deby Itno l’affecte à la garde prétorienne du régime, à la Direction générale de service de sécurité des institutions de l’Etat (DGSSIE).

Sur le plan opérationnel, son premier fait d’arme est un front gagné contre un mouvement rebelle en mai 2009. Mahamat Idriss Déby est  de la bataille qui  met en déroute dans l’Est du Tchad, un groupe armé mené par un certain Tibam Erdim, oncle d’Idriss Deby. En 2012, il est nommé à la tête du groupement numéro 1 de la DGSSIE, chargée de la sécurité du palais présidentiel.

En 2013, il est nommé au poste de commandant en second des Forces armées tchadiennes en intervention au Mali , dans le nord du Mali, sous les ordres du général Oumar Bikomo. Il participe notamment à la bataille du Tigharghar du 18 février au 31 mars 2013 qui oppose l’armée française et l’armée tchadienne aux groupes armés salafistes djihadistes menés par Al-Qaïda au Maghreb islamique et Ansar Dine.

Désigné ce 20 avril 2021  leader du Conseil militaire de Transition (CMT), dans lequel l’on retrouve pour l’essentiel des militaires, l’officier qui a grandi auprès de la maman d’Idriss Deby, n’a pas encore reçu la reconnaissance internationale, notamment de l’Union africaine qui est présidée par le tchadien  Moussa Faki Mahamat.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé