Personnalités › Jeunes talents

Teckyla Jones, une camerounaise qui a conquis la Côte d’Ivoire par sa voix

Artiste Chanteuse, elle est aussi animatrice à Radio JAM, la première radio commerciale de la Côte d’Ivoire

Qui est Téckyla Jones?
Je suis Ngo Mbous Téclaire et animatrice à Radio JAM. Je suis la benjamine d’une famille de quatre enfants. Mon père s’appelle M. Mbous Paul Morand ancien président du Dynamo club de Douala et maman s’appelle Mme Mbous Solange. Nantie d’un diplôme en Infographie après l’obtention d’un Baccalauréat littéraire, j’ai eu un parcours scolaire ordinaire tantôt au Cameroun tantôt à l’étranger, j’ai pas mal voyagé d’où ma grande ouverture d’esprit.

Parlez nous de votre histoire avec la musique
A l’âge de 2 ans, je tenais déjà le micro à la paroisse de mon père. Celui-ci y était un ancien d’église et chantait pour accompagner la chorale et je faisais pareil. Cependant, c’est à l’âge de 8 ans que j’ai commencé à chanter réellement. Les cabarets, les restaurants, les pianos bars me révèlent au public, j’ai commencé officieusement à 18 ans et officiellement à 20 ans. Retenons que je suis entièrement intégrée dans le métier depuis 9 ans, donc c’est toute ma vie. La musique pour moi c’est comme le carburant d’une voiture, c’est mon essence.

Vous n’êtes pas méconnue du public camerounais?
Oui en effet! Car j’ai beaucoup chanté au Cameroun aussi, j’ai fait des cabarets au pays, le premier vrai cabaret que j’ai fait s’appelait Le Sénat, mon premier patron s’appelait Karim, je m’en souviens très bien. Un Monsieur exceptionnel auprès de qui j’ai beaucoup appris dans le domaine du travail, il m’a enseigné la ponctualité et la rigueur avec moi-même. Plus tard, il y a eu le cabaret La Cigale et aussi celui de La Pêche qui était un espace appartenant à la chanteuse Annie Anzouer dans un quartier de Douala. Sans faire de publicité, plusieurs artistes internationaux se sont produits dans ce lieu, je pourrais citer Jocelyne Labylle, Franky Vincent et j’en oublie évidemment. Je continue les cabarets ici en Côte d’ivoire où je chante tous les week-ends. Pour la petite histoire, je chante aussi à l’Antenne car nous avons une rubrique appelée «l’instant Live», je fais des interprétations ou parfois j’accompagne des artistes sur leurs titres. Ces artistes qui sont la plupart du temps nos invités durant la semaine, je peux citer Meiway, Gallo, Derbordo Likunfa, Kandé Kandet et pleins d’autres. C’est juste magnifique ce boulot!

Quel type de musique faites vous?
C’est un mélange d’un peu de tout, j’ai grandi avec la soul, des chansons de Motown, les Jacksons Five. Plus récemment avec des voix comme celle d’Alicia Keys qui est devenue ma chanteuse préférée et une idole pour moi. Il est vrai que j’ai toujours écouté des artistes Africains, des chanteuses comme Angéline kidjo, Annie Anzouer, Myriam Makeba ont enrichi mon amour du chant. Je fais de la world music, de la soul, du RnB et du Jazz.

Quelles sont les musiques du Cameroun qui vous ont influencé?
Jour après jour les musiques du pays m’apportent un plus. J’aime beaucoup le Makossa, surtout les anciens Makossa, Dina Bell, Douleur, j’écoute aussi l’Assiko qui est la danse de chez moi. Toutes ces musiques m’inspirent énormément, je ne dis pas que je ferais cette musique du terroir purement mais c’est une musique qui vit en moi depuis mes origines. Je saurais faire le mélange de ce qui m’a bercé et ce qui m’inspire dans mon futur album.

Teckyla Jones
Journalducameroun.com)/n

Votre histoire avec la radio en quelques mots
Il y a quelques années de cela que j’ai commencé mon expérience de la radio au Cameroun à Nostalgie, c’est marrant vous savez mais c’est de façon fortuite que je suis devenue animatrice, je continue tout simplement cette belle expérience. Je rencontre au Cameroun un ami de longue date ancien responsable de radio Nostalgie Côte d’ivoire devenue Directeur des programmes à Douala qui me demande de poser la voix pour la réalisation des spots publicitaires et des Voix-off, ça c’est super bien passé. Nous l’avons fait à plusieurs reprises. A force je me suis retrouvée entrain d’animer une émission le matin et d’autres programmes. Pour finir je reviens en Côte d’ivoire où je travaille à la Radio depuis deux années. Le public m’adore et je dis merci à Dieu et toutes ces personnes qui m’écoutent.

Un dernier mot
Je remercie Monsieur François Konian qui m’a donné la chance d’être en contact avec l’audimat ivoirien. Dieu m’a donné cette chance de tomber sur quelqu’un qui m’aime comme un parent, au-delà d’être mon patron moi je l’appelle Papa car il a cru en moi. C’est la première personne à qui je dis merci en Côte d’Ivoire. Parlant de ma carrière de chanteuse, je peux vous dire que je prépare un spectacle en ce moment, c’est surement le début de quelque chose, je veux dire merci à tout ceux qui me soutiennent de près ou de loin ici. Je vais m’appliquer en continuant à donner le meilleur de moi.

Teckyla Jones, l’animatrice
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé