Santé › Actualité

Télémédecine: Début officiel de la phase opérationnelle

La cérémonie s’est déroulée ce weekend dans la localité de Nanga Eboko en même temps que celle de l’inauguration du centre de télémédecine local

Samedi 14 mai 2011, Genesis Telecare a officiellement lancé la phase opérationnelle de la télémedecine au Cameroun. Une cérémonie à laquelle ont pris part les ministres des travaux publics, de la promotion des femmes et le secrétaire d’Etat à l’agriculture et au développement rural. Etaient aussi présents Jean Stéphane Biatcha et Armand Claude Abanda, représentant respectivement les synergies africaines et l’Institut africain d’Informatique. Cette cérémonie de lancement officielle s’est déroulée en même temps que celle de l’inauguration du centre de télémedecine de cette localité située à trois heures de route de Yaoundé la capitale du pays. Le message communiqué aux populations était simple: désormais ils pourront se faire consulter par de bons médecins sans avoir besoin de voyager.

Dans son discours, le maire a fait savoir toute sa satisfaction: C’est une chance aujourd’hui que nous, populations de Nanga Eboko, nous avons aujourd’hui de pouvoir bénéficier des soins de qualité, sans avoir besoin de nous déplacer et surtout à des prix tellement abordables, nous remercions la première dame et le président directeur général du groupe Genesis Telecare a-t-il fait savoir. Au sein des populations, même si on ne cerne pas toute la globalité du concept, le message est passé. Parfois tu es malade et on te dit ici que ton cas est si sérieux qu’il faut que tu ailles voir un médecin à Yaoundé. Or avec la télémédecine, on nous a expliqué que même étant ici à Nanga on peut se faire consulter par de bons médecins et pour nous ce n’est pas négligeable déclare pour une dame vivant dans la ville. Malgré cette satisfaction déclarée, plusieurs mesures d’accompagnement sont à mettre en place et ne sont pas toujours des ressorts de Genesis Telecare. Tout en remerciant les autorités présentes, la maire de la localité a présenté plusieurs axes de difficultés.

Des axes de difficultés demeurent
Le premier est celui de l’énergie. Parfois on passe des semaines sans lumière et pour tout vous dire la lumière n’est arrivée que cette nuit, peut-être parce que des membres du gouvernement arrivaient ici. Je suis presque sûr que une fois que vous serez partis, nous recommencerons avec nos problèmes a-t-il déclaré. Un autre problème aussi est celui des routes. L’accès à Nanga Eboko reste difficile. Vous avez remarqué vous-même que ce problème est pris à c ur et le gouvernement fait des efforts pour que cette situation se décante rapidement, a indiqué le Ministre Messengue Avom des travaux publics, parlant des travaux en cours de réalisation. Le dernier problème enfin est celui d’un manque de plateau médical approprié dans la localité. Le maire a suggéré à cet effet la construction d’un hôpital de référence. Au final, il apparait que l’ensemble de ces problèmes ont été pris en compte par le groupe Génési Telecare.

Des chiffres concluant après deux années de phase pilote
Pour palier au problème d’électricité, il a assuré qu’un groupe électrogène serait là en permanence, en cas de besoin. Pour ce qui est de l’équipe médicale, le projet prévoit de former et de renforcer en permanence les capacités des médecins locaux afin de rendre optimal les services de télémédecine. Cette cérémonie de lancement officiel et national sera suivie par le lancement officiel des sites situés dans d’autres régions du Cameroun, avec pour objectifs la prise en charge en matière de santé, d’un plus grand nombre de personnes. Crée le 21 avril 2009, Genesis Telecare est le premier opérateur de télémédecine au Cameroun. Au cours de sa phase pilote, il a procédé à l’ouverture de cinq sites de télémédecine dans plusieurs localités du Cameroun. La région du centre bénéficie à elle seule de trois centres, avec Yaoundé, Nkoteng et aujourd’hui Nanga Eboko. Rendu au terme de cette phase pilote, le groupe revendique près de 13 000 consultations, 1 000 électrocardiogrammes et plus de 500 échographies a indiqué Jacques Bonjawo. Cette performance lui a valu de recevoir le 2 mai en Ethiopie, le prix Tiga pour l’utilisation innovante de la technologie au service des populations. Un prix décerné par les Nations Unies, en partenariat avec le gouvernement de Finlande.

Jacques Bonjawo, le ministre des travaux publics et les autres membres du gouvernement coupant le ruban de l’inauguration
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé