› Eco et Business

Téléphonie: Le Cameroun bascule à neuf chiffres dès le 21 novembre à minuit

C’est ce qui ressort du point de presse accordé par le ministre des Postes et Télécommunications mercredi à Yaoundé

Annoncé depuis plusieurs mois, le plan de basculement de la téléphonie, de huit à neuf chiffres, est désormais officiel. C’est la substance du point de presse de près d’une heure, donné par le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel) Jean-Pierre Biyiti bi Essam ce mercredi à l’hôtel la Falaise à Yaoundé. « Je suis ici pour vous annoncer qu’à partir du 21 novembre 2014, précisément à minuit, le plan de numérotation va passer de 8 à 9 chiffres », a déclaré le ministre. Cette action est la troisième du genre au Cameroun depuis 13 ans. Des changements de plan de numérotation ont été effectués en 2001 – passage du plan de numérotation de 6 à 7 chiffres – puis en 2007 – basculement à 8 chiffres.

Selon les nouvelles numérotations, le préfixe 6 sera ouvert pour les opérateurs de la téléphonie mobile: MTN et Orange Cameroon. C’est pareil pour Viettel qui opère au Cameroun sous la marque commerciale Nexttel. Le préfixe 2 sera réservé à la société publique des télécommunications Camtel.

Le basculement de huit à neuf chiffres est dû à l’évolution du marché des télécommunications. Il s’agit pour L’Agence de régulation des télécommunications (ART) de combler le déficit des tranches de numéros alloués à Camtel, Orange, Mtn et Viettel. «L’ancien plan de 8 chiffres a été épuisé en terme de potentialités, à cause du développement exponentiel de ces opérateurs. Il fallait donc aller chercher ailleurs. Cette augmentation s’explique aussi par le développement technologique, notamment Internet qui est une plate-forme virtuelle très courtisée. Un basculement qui pourra se développer sans que nous ayons à rechercher des ressources nouvelles», a indiqué Jean-Pierre Biyiti bi Essam au cours du point de presse.

«Il y a une saturation qui n’est pas mathématique, mais technique. Aujourd’hui, Orange et Mtn ont épuisé leurs réserves de chiffres, et en veulent. Or on ne peut pas continuer à utiliser ces chiffres n’importe comment. On est donc obligé de revoir pour sécuriser l’ensemble des chiffres », a expliqué pour sa part le directeur général de l’ART, Jean Louis Beh Mengué.

Les parts de marché
Le gouvernement n’entend pas se limiter au domaine infrastructurel. Il est question aussi de sensibiliser les opérateurs pour une meilleure qualité des services. « Nous allons prendre des mesures en demandant aux opérateurs actuels de signaler régulièrement aux utilisateurs le montant après chaque communication téléphonique. Comme c’est actuellement le cas au Tchad», a révélé le ministre des Postes et Télécommunications.

Selon les chiffres officiels de l’ART, le marché des télécommunications au Cameroun compte environ 16 millions d’abonnés. Il est dominé par MTN Cameroon qui compte 10 millions d’abonnés depuis juin 2014. Orange Cameroon se classe au 2ème rang sur le marché mobile avec 41 % des parts de marché derrière MTN. Le parc mobile d’Orange en 2014 s’élève à 6,5 millions d’ abonnés actifs dont 98 % en mode prépayé. La Cameroon Telecommunications (Camtel) qui a des ressources pour enregistrer 20 millions de numéros ne dispose que d’un parc d’à peine 1 million d’ abonnés. Le nouvel opérateur, Viettel Cameroon S.A. avec sa marque commerciale Nexttel, est détentrice de la troisième licence de téléphonie mobile depuis 2012. L’entreprise dirigée par le vietnamien Vu Khanh Duy a démarré ses activités le 18 septembre 2014 avec une exclusivité sur l’exploitation de la technologie 3G sur une période de 2 ans.

Le dossier de presse pour en savoir plus sur le passage de la téléphonie de 8 à 9 chiffres au Cameroun


Droits reservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé