› Eco et Business

Téléphonie Mobile: Le troisième opérateur reste attendu

Le gouvernement camerounais semble résolu à respecter l’année butoir de 2013, pour rendre effectif le projet y relatif

La sixième session du Comité de pilotage du projet d’ouverture du marché de la téléphonie mobile au Cameroun, de délivrance des concessions d’établissement des réseaux 3G et d’octroi des titres d’exploitations des points d’atterrissement des câbles sous-marins à fibres optiques, s’est tenue le 20 juillet 2012, dans la salle de conférence du ministère des Postes et Télécommunications à Yaoundé. Malgré le communiqué final rédigé à l’issue de la rencontre, on n’en sait pas d’avantage sur le processus d’attribution d’une troisième licence de téléphonie mobile. «Neuf (09) offres d’opérateurs de téléphonie mobile ayant manifesté leur intérêt pour le marché camerounais ont été reçues par le Comité. Elles seront examinées par une commission d’analyse constituée à cet effet. Celle-ci devra présenter son rapport sous quinzaine, qui fera ressortir la short-list des opérateurs pré-qualifiés. Un appel d’offres en bonne et due forme sera ensuite adressé aux seuls opérateurs pré-qualifiés pour la suite de la procédure», peut-on lire dans le communiqué officiel du ministère.

Aucune information n’est disponible sur le nom des neufs opérateurs, sur les paramètres de leur sélection, ni même sur le fonctionnement du comité. Même au ministère, le secret semble être de mise sur ce dossier. Je ne maitrise pas le fonctionnement de ce comité, mais il me semble bien que le moment venu, il va publier ses conclusions puisque le public doit être au courant, nous explique un cadre proche du ministère des Postes et Télécommunications. Si de toute évidence, l’attribution d’une troisième licence de téléphonie mobile au Cameroun devient de plus en plus importante, le processus mis en place par le gouvernement semble échapper à la compréhension des simples citoyens. Ça fait trois ans qu’on en parle ; c’est à se demander ce qu’il y a de si compliqué à octroyer une licence de ce type. Je ne serai pas surpris d’apprendre que des man uvres se passent dans l’ombre de ce projet, commente à ce propos Michel M., Cadre dans l’administration camerounaise. Un avis proche de celui de beaucoup d’autres, au sein de l’opinion publique. Au ministère des Postes, on laisse néanmoins filtrer que d’ici octobre, on pourrait connaitre le nom du troisième opérateur de téléphonie mobile au Cameroun, même s’il ne sera opérationnel qu’au moins octobre 2013 au minimum. La licence acquise, il faut encore que l’entreprise mobilise les capitaux d’investissement, procède à l’installation des infrastructures d’exploitation et tout cela peut prendre au bas mot une année, explique un expert proche de l’environnement des télécommunications. Le 28 mai 2012, le ministre des Postes et Télécommunications Jean-Pierre Biyiti Bi Essam, a surpris tout le monde en lançant un appel d’offre pour l’attribution d’une troisième licence de téléphonie mobile au Cameroun. Un précédent travail de sélection apprend-on, avait déjà été effectué par le cabinet privé, Mass Télécom. Une procédure pilotée par le premier ministre Philémon Yang lui-même.

Les conditions de suspension de ce processus restent à ce jour, inconnues. Pour certains commentateurs, les choix du cabinet d’expertise Mass Télécom n’auraient pas avantagé les favoris, de quelques hauts placés du régime. Un comité de pilotage est plus facilement manipulable qu’un cabinet qui tient à sa réputation. Donc je pense qu’on ira vite dans la procédure nous explique un expert proche du dossier. Dans le processus précédent, l’indien Airtel semblait en pole position. Mais des sources indiquent une préférence pour Monaco Télécom, une entité avec laquelle le président camerounais entretient de bons rapports. On devrait avoir la confirmation de tout cela très bientôt.

Qui sera le 3e opérateur mobile au Cameroun?
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé