› Eco et Business

Téléphonie mobile: Prolongation envisagée des délais d’identification

Les délais initialement prévus se sont avérés trop courts, comme l’avaient prédit de nombreux observateurs

Un peu plus d’un tiers seulement des abonnés enregistrés
Ce n’est pas encore officiel, pourtant très fortement envisagé, le ministre Biyiti bi Essam en charge des postes et télécommunications pourrait dans les tous prochains jours annoncer la prolongation des délais pour les opérations d’identification des abonnés auprès des opérateurs de téléphonie mobiles. Les trois opérateurs: l’entreprise publique la Cameroon telecommunications (CAMTEL), la Mobile telephon network (MTN) et ORANGE, qui revendiquent globalement près de huit millions d’abonnés, reconnaissent tous que les délais impartis ne permettent pas de boucler l’opération d’identification. Selon ces opérateurs, un délai supplémentaire minimum de trois mois est requis, pour compléter l’opération. Selon des sources proches du comité de pilotage de l’opération, le principe de la prolongation est admis, reste à déterminer sa durée. Sur la question, les responsables restent divisés, même si l’hypothèse d’une prolongation de trois mois parait être la plus consensuelle. Jusqu’à présent, à peine le tiers des abonnés est enregistré.

Difficultés de collecter les éléments d’identification
Pour une grande majorité, les opérateurs affirment que le retard est du à la nécessité de bien faire les choses. Une des difficultés est liée à la prise de photos. La question divise les principaux acteurs de l’opération d’identification. Certains représentants de la police nationale au sein des groupes de travail auraient suggéré pour accélérer le processus qu’on puisse abandonner l’exigence de la photo. Car, les fichiers de la carte nationale d’identité détenue par la police comprennent déjà des photos et même des empreintes digitales. Une proposition qui ne convient pas à la gendarmerie nationale, elle aussi chargée de la sécurité et de la traque des criminels. Le premier ministre a arbitré en demandant que le texte s’applique comme initialement prévu. Les opérateurs ont donc le devoir de continuer d’exiger la photo. Sauf que cette fois, on pourrait sommer tous les opérateurs d’accepter les photos qui leur sont fournies par les clients si elles correspondent aux normes de l’opération.

L’accès difficile aux zones rurales
Autre difficulté, de nombreux abonnés vivent en zone rurale. Très souvent l’abonnement leur est offert par des parents qui vivent en ville. Il ne leur est pas toujours évident de venir dans des points d’enregistrement des différents opérateurs qui sont en majorité installés en zone urbaine. A défaut de se présenter physiquement devant les bureaux de ces opérateurs, il faut au moins envoyer la photocopie de la carte nationale d’identité, une photo et son numéro de téléphone. D’où de longues files d’attente dans les lieux d’identification, les usagers affirment qu’il faut parfois toute une journée pour se faire enregistrer. L’identification des abonnés du téléphone mobile a été décidée par le gouvernement depuis que des personnes utilisent ce moyen de communication pour poser certains actes, entre autres, les menaces, les injures, les fausses informations, sans avoir la moindre crainte de se faire identifier du fait de la vente des puces en désordre.

Bien que le gouvernement ait garanti la confidentialité des informations recueillies, de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer une gestion catastrophique d’une situation simple. Les délits soulevés par le motif de l’identification sont antérieures à la téléphonie mobile. Et à tout moment dans le cadre d’une habilitation judiciaire, on peut retracer un appel et même identifier le propriétaire d’un numéro. D’autres observateurs se disent déçus par l’initiative du MINPOSTEL qui selon eux se trompent de bataille. La seule bataille, la vraie pour eux, est celui de la baisse des couts de télécommunications. Sur le sujet, rien n’est encore dit.

Ministère des postes et télécommunications, Yaoundé
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut