Sport › Football

Tension: Issa Hayatou doit quitter la CAF selon Emmanuel Adebayor

Le capitaine de l’équipe du Togo s’insurge contre leur suspension des prochaines CAN par la CAF. Les arbitrages de la FIFA et de l’UEFA attendues

La 27ème Coupe d’Afrique des Nations Angola 2010 s’est achevée le 31 janvier dernier sur le terrain, mais est loin d’être terminée dans les bureaux, précisément chez les Togolais. En effet, le gouvernement de Lomé compte faire appel de la décision de la confédération africaine de football, CAF, de suspendre l’équipe du Togo des deux prochaines Coupes d’Afrique des Nations prévues en 2012 et de 2014, après le forfait des éperviers en Angola. Forfait qui faisait suite à l’attaque du bus togolais par les rebelles dans l’enclave de Cabinda le 8 janvier 201 et qui avait fait trois morts, dont deux membres de la délégation togolaise et le chauffeur du bus. Face à ce drame survenu à deux jours de la CAN, Lomé avait rappelé son équipe à la maison pour un deuil de trois jours en mémoire des victimes. Une décision que la CAF n’a pas apprécié, car l’Etat ne doit pas se mêler du football, selon elle. Cette ingérence que la CAF qualifie d’«inacceptable », l’a amenée à suspendre le Togo pour deux Can et à payer une amende de 50 000 dollars. Cette réaction musclée de la CAF a aussitôt suscité une vive protestation au Togo. Le capitaine des éperviers, Emmanuel Adebayor, dans une sortie médiatique s’est indigné contre la sentence de la CAF et a affirmé que le président de la confédération Issa Hayatou doit quitter son poste. Pour Emmanuel Adebayor, il n’y avait pas d’autre décision que de rentrer à la maison, vu que les rebelles avaient proféré d’autres menaces.

La réaction de la FIFA attendue
Quoi qu’il en soit, le Togo compte utiliser tous les recours possibles pour contester la décision de la CAF. L’entraîneur Hubert Velud espère que la FIFA et l’UEFA ne pourront pas avaliser la sanction de la CAF. Dans le cas contraire, ce serait la porte ouverte à un dysfonctionnement complet du foot. Je lance officiellement un appel aux instances internationales pour qu’elles réagissent, a-t-il déclaré dans les colonnes du journal français l’Equipe. La CAF pour le moment, reste campée sur ses positions, estimant qu’il est de son devoir de protéger le football en appliquant strictement les règles en vigueur. Le Togo pour sa part, continue de crier au scandale. Entre ces deux positions, une chose est certaine, l’affaire est loin d’être close.

Les joueurs togolais
Okabol.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé