International › APA

Terrorisme et politique en vedette dans les quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè, dans leurs livraisons de ce lundi, évoquent des sujets ayant trait essentiellement à la politique et à la lutte contre le terrorisme.«Région de l’Est : la loi des séries se poursuit», arbore en première page, le quotidien privé Aujourd’hui au Faso, qui ajoute qu’il y a eu «des frappes aériennes à Gayérie et à Pama».

Ce journal rapporte que «de l’est du Burkina Faso ensanglanté, nous parviennent chaque semaine, les suppliques et les pleurs des populations tétanisées et endeuillées par les fragrances mortelles d’attaques armées».

Pour sa part, le quotidien privé Le Pays affiche : «Enième attaque meurtrière à l’Est : 8 civils tués», avant de souligner que «l’armée bande les muscles», évoquant ainsi, un communiqué du chef d’Etat-major des armées.

L’extrait du document de source sécuritaire renseigne que «l’armée burkinabè est entrée en action hier dimanche 16 septembre dans les zones de Pama et de Gayérie, en pilonnant les positions des fameux +individus non identifiés+».

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso mentionne en guise de titre: «Insécurité à l’Est : sachons raison garder».

Le journal fait remarquer qu’«alors qu’au Nord une certaine accalmie sécuritaire commence à poindre à l’horizon, l’Est par contre, est depuis quelques mois, le théâtre d’attaques terroristes récurrentes».

Le quotidien à capitaux public Sidwaya, aborde la rentrée politique du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), faisant remarquer : «le parti face aux défis sécuritaires».

Le même journal publie «le diagnostic de l’UPC (Union pour le progrès et le changement, opposition» face à la situation nationale.

L’Observateur Paalga consacre sa manchette à cette actualité, sous le titre : «Rentrée politique du MPP: Clément et ses 400 terroristes».

Selon la publication, le ministre de la Sécurité, Clément Sawadogo, par ailleurs, 2e vice-président du MPP, a indiqué que «plus de 400 présumé terroristes croupissent en ce moment dans les cachots burkinabè».


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé