Opinions › Tribune

Terrorisme: pour le CCD, le peuple camerounais porte son deuil tout seul!

Par la cellule de Communication du Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD)

Les attentats djihadistes n’ont pas cessé de semer la mort et la désolation aux quatre coins du monde faisant entre autres un nombre incommensurable de victimes directes et indirectes ; des familles subitement privées d’un ou plusieurs êtres chers, des enfants privés de parents, des personnes portant des séquelles profondes quand elles ne sont pas simplement handicapées ou traumatisées à vie. Cependant la chose la plus terrifiante dans une période post-attentat ce n’est pas tant la gestion des douleurs et stress post-traumatiques que l’absence de compassion et sollicitude actives des autorités publiques en charge de notre sécurité.

Deux contextes assez illustratifs pour comprendre la responsabilité et la compassion des uns, et l’indifférence et l’irresponsabilité des autres.

En France les attentats des 11 janvier et 13 novembre 2015 ont raisonné comme une véritable onde de choc tant au sein de la population que dans la classe politique, suscitant un véritable émoi dans tout le pays et même au-delà des frontières hexagonales. Emoi ayant lui-même induit une large concertation entre le président de la République et toute la classe politique sans exclusive, sans ici évoquer la campagne internationale menée de main de maître par le président français afin de rallier tous les principaux dirigeants de la planète à la lutte intensifiée contre le terrorisme djihadiste, avant de présider personnellement la cérémonie de l’hommage pendant le deuil national.


Droits réservés)/n

Aussi, il y a bien longtemps que le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) a compris que M. Biya n’était plus l’homme de la situation au Cameroun et qu’il était aussi le problème du peuple-otage-du-Cameroun au lieu d’en être la solution. Raison pour laquelle nous avons décrété qu’il était interdit jusqu’à nouvel ordre de tout séjour en France et en Europe.

Le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD), bien qu’ayant pris sur lui de respecter la période de deuil en solidarité avec toutes les victimes des attentats terroristes, réitère cependant que M. Biya reste et restera interdit de tout séjour en France et en Europe aussi longtemps qu’il sera indifférent et insensible aux souffrances du peuple camerounais et qu’il récusera les aspirations légitimes de ce même peuple à la démocratie et l’Etat de droit.

Paris, le 29 novembre 2015.


Droits réservés)/n

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé