Culture › Livres

«Textes et Documents du Cameroun (1815-2012)» disponibles aux Editions Le Kilimandjaro

Cet ouvrage de 250 tomes a été produit par le Professeur Magloire Ondoa et son équipe

160.000 Pages, 67 volumes et 250 tomes sont les résultats des dix dernières années de travail acharné du professeur Magloire Ondoa pour produire « Textes et Documents du Cameroun (1815-2012) » paru aux éditions Le Kilimandjaro à Yaoundé. Comme l’a souligné Paul-Gérard Pougoue, professeur à l’Université de Yaoundé II Soa et préfacier de l’ouvrage, c’est un pari insensé qui a été tenu. Présenté à la presse le mercredi 29 mai dernier, « Textes et Documents du Cameroun (1815-2012) » du Professeur Magloire Ondoa, nait de l’expérience malheureuse et de la personnalité scientifique et humaine de l’étudiant Ondoa. Devenu mature, le besoin de consolider la théorie de l’autonomie des droits africains, son cheval de bataille scientifique, ainsi que celui de rendre hommage à la mémoire de Ferdinand Léopold Oyono, son père spirituel, lui ont permis de maintenir cette flamme allumée et d’y trouver la force de mener à son terme, l’ambitieux projet d’offrir au public les « Textes et Documents du Cameroun (1815-2012) ».

Pour rassembler tous ces textes et documents du Cameroun de 1815 à 2012, selon le Professeur Ondoa, des émissaires ont été envoyés à Buéa, Douala, l’Assemblée nationale, au ministère de l’Administration Territorial et de la Décentralisation, à la Direction du Journal Officiel, sans oublier des voyages en Europe et dans d’autres pays du continent africain. Pour les textes communautaires par exemple, il a fallu se rendre en République Centrafricaine. A travers « Textes et Documents du Cameroun (1818-2012) », le Professeur Ondoa conforte sa théorie de l’autonomie du droit camerounais, popularise le droit et participe à la conservation du patrimoine juridique du Cameroun. Sur le plan théorique, cet ouvrage répond au besoin d’illustrer la thèse de l’autonomie des droits africains en général et camerounais en particulier, que l’auteur défend depuis une quinzaine d’années. Au plan pratique, cet ouvrage se propose de combler le déficit d’information juridique qui rallonge les délais des recherches en droit, complique la décision administrative ou politique et rend aléatoire la justice ou le destin judiciaire des citoyens.

L’auteur de cet immense travail, le Professeur Magloire Ondoa, est agrégé de Droit public et science politique. Il a été successivement Vice Doyen à la faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Université de Dschang, puis à la faculté des Sciences juridiques et politiques de l’université de Douala. A l’université de Yaoundé II Soa, il a été Vice recteur chargé du contrôle interne et de l’évaluation, Titulaire de la chaire CEMAC « Gouvernance », Chef de département Droit public interne et responsable du DEA, devenu Master II recherche de Droit public interne. Ce professeur qu’on ne présente plus a pratiquement enseigné toutes les disciplines du droit public. Il est également le Président Directeur Général des éditions Le Kilimandjaro dont le siège se trouve à Yaoundé.

Les professeurs Ondoa et Owona lors de la dédicace à Yaoundé

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut