CultureCulture › Arts visuels

Théâtre: «Mémoire d’une peau» en tournée au Cameroun

Cette adaptation de l’ uvre du guinéen Williams Sassine fera, en septembre, le tour du réseau culturel français au Cameroun

Ce sera la dernière tournée de l’année dans l’ensemble du réseau culturel français au Cameroun. Une tournée qui arrive à point nommée, au moment où la plupart des Centres Culturels Français et Alliance Franco-Camerounaise font leur rentrée pour la nouvelle année culturelle. « Mémoire d’une peau », l’un des chefs d’ uvre du regretté écrivain guinéen Williams Sassine, adapté par la Compagnie Feugham. La pièce avait été crée en novembre 2010 au Centre culturel franco-guinéen de Conakry. Une mise en scène du dramaturge Kouam Tawa, par ailleurs administrateur de la troupe. La pièce raconte l’histoire d’un albinos, Milo Kan, à qui la vie n’a pas fait de cadeau. « Un jeune homme, né d’une mère discontinue et d’un père volage, dans un continent improbable. Un être qui porte donc sa fragilité dans l’incertitude même de sa peau et pour qui commence une quête de soi. Mais comment cesser d’être une ombre de Blanc et un négatif de Nègre quand on trouve l’amour rêvé auprès d’une femme noire et d’un homme blanc eux-mêmes albinos à leur façon ? » Présente l’auteur dans son livre posthume.

Cet ouvrage, à la fois flamboyant, un roman émouvant de vérité, relève certes une connotation autobiographique, mais est surtout le testament d’un écrivain majeur, lucide et généreux. Sur scène et à l’occasion de cette tournée, le récit sera incarné pendant une heure et dix minutes par l’un des plus grands acteurs du continent, Wakeu Fogain, directeur de la Compagnie Feugham. La troupe sera le samedi 10 septembre à l’AFC de Garoua, le mardi 13 septembre à l’AFC de Bamenda, le mercredi 14 septembre à l’AFC de Dschang, le vendredi 16 septembre au CCF de Douala, et enfin le samedi 17 septembre au CCF de Yaoundé.

Williams Sassine
Ingénieur en Ecologie tropicale et docteur en Mathématiques, il nait en 1944 à Kankan en Guinée. Il a dû longtemps s’exiler, notamment en Mauritanie, où il a travaillé comme enseignant, avant de revenir en Guinée où il était chroniqueur et conseiller au Lynx, journal satirique hebdomadaire. Il était également rédacteur en chef du bimensuel d’information, La Guinée-Djama. Il a été fait Chevalier des Arts et des Lettres en 1983 et Officier des Arts et des Lettres en 1993. Williams Sassine décède le 9 février 1997 à Conakry, et son roman « Mémoire d’une peau », parait aux éditions Présence Africaine, en 1998.

«Mémoire d’une peau» en tournée au Cameroun
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé