Personnalités › Success Story

Thomas Nkono, « l’araignée noire » aux commandes de l’équipe du Cameroun

Portrait de l’ex gardien de but du Cameroun

Pour une surprise, c’en est une. Thomas Nkono, allias « tommy », est depuis le 02 juin 2009, le nouveau patron du banc de touche des lions indomptables du Cameroun. Il succède ainsi à l’allemand Otto Pfister qui a jeté l’éponge il y a quelques jours. Il coiffe du moins pour l’instant, Jean Paul Akono, Michel Kaham et Martin Ntoungou Mpilé qui forment le collège d’entraîneur récemment nommé par le ministre des sports Augustin Edjoa. Ces différents entraîneurs continueront à être les adjoints du nouvel entraîneur. La désignation de Thomas Nkono même si elle fut une surprise, a été vite saluée par les observateurs de la scène footballistique, puisque celui-ci traîne derrière lui, une grande expérience. A 53 ans, il n’est pas exagéré d’affirmer qu’il a, à son actif, une brillante carrière, notamment comme gardien de but.

Ses débuts
Thomas Nkono démarre sa carrière en 1970, au poste d’attaquant au sein du club Eclair FC de Douala, club qui évoluait alors en première division dans le championnat national. Il côtoie pour la première fois le poste de gardien de but par hasard avec son club. Sa belle performance dans les cages, lui attire des félicitations et il finit par s’attacher à ce poste. 1974, Thomas Nkono est recruté par le club mythique de canon de Yaoundé en tant que gardien de but. 1975, son club le prête à la formation de Tonnerre de Yaoundé. Avec ses coéquipiers de cette époque, « tommy » remporte sa première coupe des vainqueurs de coupe de la confédération africaine de football. Compétition devenue, Coupe de la Caf. L’année suivante, retour au sein de Canon qui remporte cette année là, la coupe d’Afrique des clubs champions, actuellement baptisée ligue des champions. Il obtient ce titre premièrement en 1978, et remet ça deux ans plus, c’est-à-dire en 1980. Dans le même temps, « tommy » multiplie des titres en championnat. Il a été 5 fois champion du Cameroun sous les couleurs de Canon de Yaoundé, en 1974, 1977, 1979, 1980 et 1982. Lentement mais sûrement, Thomas Nkono trace son chemin et s’impose de plus en plus dans le paysage du football national. Ses différentes parades au cours des matchs, amènent vite les amoureux du football à le surnommé : « l’araignée noire ». Comme il fallait s’y attendre, il est remarqué par les clubs européens et c’est à juste titre que le joueur est appelé à faire valoir ses talents dans les championnats plus compétitifs. Il met le cap sur l’Espagne, et dépose ses valises au sein de l’espagnol de Barcelone aux débuts des années 80. De 1982 à 1991, il garde les cages de cette équipe, première équipe européenne à avoir dans les gages, un noir. Thomas Nkono joue 241 matches comme titulaire avec le club espagnol. 1988, il est dans les buts du club lors de la finale de la coupe de l’UEFA contre le Bayern Leverkusen. Rencontre malheureusement perdue par les coéquipiers de « tommy ». 1994, il quitte l’Espagne pour la Bolivie où il intègre la formation de Bolivar La Paz, équipe de première division, vainqueur du championnat de Bolivie successivement en 1996 et 1997.

Avec les lions indomptables
C’est en 1976 que « tommy » garde les cages des lions indomptables, pour la première fois. Il contribue à la qualification du Cameroun pour la Can et surtout la Coupe du monde de 1982 disputée cette année là, en Espagne. C’est un moment fort pour Thomas Nkono, après dix ans de désert avec les lions. Deux ans après, il fait parti de l’équipe championne de la coupe d’Afrique des Nations de 1984, et est malheureux finaliste, avec ses coéquipiers, à la Can suivante (1986). On se souvient évidemment qu’en 1990, Thomas Nkono est bien présent dans les cages du lion indomptable lors du mondial italien. Quatre ans plus tard, il n’est pas dans les buts des lions, mais participe au mondial de 1994 comme second gardien de but. 1994 sonne également la fin de son aventure avec l’équipe nationale avec laquelle il totalise 112 sélections.

L’après – lions indomptables
Après avoir raccroché les crampons, Thomas Nkono ne reste pas très éloigné des tricolores puisqu’il est désigné comme assistant en charge des gardiens de buts de l’équipe en 2000. Après la période malheureuse de 2003 où l’on le débarque de l’équipe, il rebondi en Espagne en tant qu’entraîneur en charge des gardien de buts de l’espagnol de Barcelone, son ancienne équipe. 2007, l’équipe nationale lui fait encore les yeux doux, et il retrouve son poste d’assistant en charge des gardiens de buts.

Distinctions personnelles
2, c’est le nombre de fois que Thomas Nkono a été désigné ballon d’or africain (1979 et 1982. Il a aussi reçu plusieurs fois, le titre de meilleur gardien de but avec l’espagnol de Barcelone.

C’était donc un homme d’expérience qui est désormais à la tête des lions indomptables, même si ce n’est que provisoire.

Thomas Nkono
Jean Pierre Esso / Okabol.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut