PersonnalitĂ©s â€ș Jeunes talents

Tic : trois Camerounais parmi les vainqueurs du concours « Super Codeurs »

Cette compétition de nouvelles technologies était organisée par le groupe Orange.

Trois jeunes Camerounais ont Ă©tĂ© dĂ©signĂ©s parmi les sept laurĂ©ats du concours Super codeurs. Il s’agit d’une compĂ©tition de codage organisĂ©e par le groupe français de tĂ©lĂ©communication Orange, Ă  l’attention des jeunes filles ou garçons ĂągĂ©s entre 6 et 16 ans. Ce jeu, lancĂ© en marge des prĂ©paratifs de la COP23 tenue en Allemagne en novembre dernier, avait pour but d’amener les jeunes enfants issus de tous les pays, de crĂ©er des jeux ou des animations afin de sensibiliser le public Ă  la protection de la planĂšte.

Le jury a indiquĂ© que les crĂ©ations ont Ă©tĂ© Ă©valuĂ©es sur leur originalitĂ©, la qualitĂ© de leur rĂ©alisation et l’impact qu’elles pourraient avoir pour sensibiliser le public aux enjeux environnementaux ; avec en toile de fond l’idĂ©e de laisser les enfants s’exprimer d’une maniĂšre libre.

Parmi les projets retenus, la premiĂšre place est revenue Ă  un Roumain de 11 ans, qui a dĂ©veloppĂ© un jeu baptisĂ© « Save the Ocean ». La Tunisie a ravi la deuxiĂšme place avec un jeu qui incite les acteurs Ă  sauver les arbres, et la troisiĂšme place est revenue Ă  Benoit, un jeune camerounais de 10 ans, qui a dĂ©veloppĂ© un projet de jeu qui porte sur la pollution de l’eau. Les deux autres camerounais sont Ă©galement dans ce top 7, avec un jeu de ramassage des ordures dans les forĂȘts pour l’un, et un jeu antipollution pour l’autre, rĂ©vĂšle site Ticmag.


Au terme de la compĂ©tition, les auteurs des sept  projets retenus ont chacun reçu un robot Thymio, qui permet aux enfants de dĂ©couvrir l’univers de la robotique, et d’apprendre le langage des robots. Ils pourront ainsi le programmer et rĂ©aliser de nombreuses expĂ©riences qui les aideront Ă  acquĂ©rir des connaissances en programmation et les bases de la robotique.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut