â€ș Eco et Business

Tic : Microsoft gagne un marchĂ© d’un million de dollars au Cameroun

L’entreprise amĂ©ricaine a signĂ© un mĂ©morandum avec le ministre de l’Enseignement supĂ©rieur pour Ă©quiper en logiciels, les 500.000 ordinateurs promis aux Ă©tudiants par le chef de l’Etat.

Microsoft, le gĂ©ant amĂ©ricain des Tic, a signĂ©, avec le gouvernement camerounais, un mĂ©morandum d’entente visant Ă  doter les 500.000 ordinateurs promis aux Ă©tudiants camerounais par le prĂ©sident Paul Biya, en logiciels. Cette opĂ©ration d’un coĂ»t d’un million de dollars (environ 550 millions de francs CFA) permettra d’installer des systĂšmes d’exploitation Windows 10 et le logiciel de productivitĂ© Office 360 dans ces ordinateurs, actuellement en fabrication en Chine. Chaque logiciel sera Ă©quipĂ© au coĂ»t symbolique d’un dollar, ce qui donne un total d’un million de dollars pour toutes les machines.

A la fin de la signature dudit memorandum le lundi 30 octobre, le reprĂ©sentant de Microsoft, Simon Ouattara, a affirmĂ© que son entreprise apporte « les outils et les contenus » qui vont aider Ă  amĂ©liorer l’expĂ©rience de l’apprentissage, « car un ordinateur vide ne sert Ă  rien« . Pour le ministre Jacques Fame Ndongo, « cette convention illustre la dĂ©termination du chef de l’Etat Ă  finaliser dans les dĂ©lais les meilleurs, ce grand projet (…) les ordinateurs seront Ă©videmment livrĂ©s« , a-t-il martelĂ©.

Le ministre a, par ailleurs, annoncĂ© que les 80.000 premiers ordinateurs seront au Cameroun en novembre prochain, et surtout que ce « don », ne sera plus seulement destinĂ© aux Ă©tudiants de l’annĂ©e acadĂ©mique 2016-2017, mais aussi Ă  ceux de l’annĂ©e 2017 – 2018.


En rappel, le ministre Jacques Fame Ndongo a procĂ©dĂ© le 27 juillet 2016, Ă  la signature d’une convention dĂ©nommĂ©e « e-national higher education », dont l’une des articulations phare Ă©tait le projet « un Ă©tudiant, un ordinateur ». « Il s’agit d’une opĂ©ration prĂ©sidentielle et ponctuelle ayant pour objectif de mettre Ă  la disposition de 500 000 Ă©tudiants camerounais, des outils informatiques appropriĂ©s pour leur arrimage Ă  l’économie numĂ©rique universitaire », affirmait-il.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut