Sport › Football

Togo-Cameroun (2-0) : Le jeu et les joueurs

Battus 2-0, par les Togolais, les joueurs Camerounais ont été transparents sur le terrain, à l’exception de quelques-uns qui ont tiré leur épingle du jeu

Charles Itandje : Le gardien camerounais, titulaire pour la deuxième fois dans la cage des Lions, n’a rien pu faire sur le coup franc de Komlan Amewou, qui était portant à sa porter. En seconde période, il ne peut pas grand-chose sur le but du togolais. Le reste du temps, il a assuré sur des tirs sans grand danger, mais s’est montré parfois imprécis dans ses relances.

Nicolas Nkoulou : Sans véritable opposant direct, en l’absence d’Emmanuel Adebayor, le Marseillais a faibli lors du deuxième but togolais quand il s’est montré très passif. Pour le reste, il a rassuré, se montrant appliqué et serein durant tout le match. Pas étonnant de la part d’un joueur généralement performant.

Aurélien Chedjou : Même constat que pour Nkoulou en ce qui concerne le danger que représentait l’attaquant de pointe adverse. Peu sollicité en seconde période, il a eu plus de travail pendant le premier acte. S’il a fait le nécessaire dans les duels avec des ballons grattés dans les pieds adverses, il a parfois manqué de lucidité dans la relance. Il est aussi coupable sur le deuxième but togolais.

Dany Nounkeu : Aligné pour la deuxième fois à un poste inhabituel de latéral, le défenseur central de Galatasaray a fait match passable, sans plus. En manque de repère à ce poste, il n’a jamais su développer une entente intéressante avec les joueurs offensifs de son couloir. S’il a gagné quelques duels, il n’a pas forcément convaincu dans la concurrence qui l’oppose aux latéraux de métier.

Henry Bédimo : Dans une équipe du Cameroun qui était aspiré par le couloir droit, le Montpelliérain a eu beaucoup de boulot sur son côté gauche et n’a pas été très heureux dans ses centres lors de ses rares montées offensives. Plusieurs fois en retard sur les ballons, il a commis trop de fautes. Il s’est un peu rattrapé en seconde période quand il s’est montré moins agressif.

Joël Matip : Aligné pour la première fois avec Alexandre Song, le milieu de Schalke 04 a eu de la peine à se positionner sur le terrain. Imposant à la récupération en début de match, il a en revanche manqué de poids dans la construction en ne trouvant pas assez les joueurs offensifs. C’est très logiquement qu’il a été remplacé pendant la pause.

Enoh Eyong: Imposant à la récupération durant tout le match, le milieu de Fulham a fait un match correct. Il a fait parler son physique, quitte à accumuler les fautes, comme en témoignent ses deux premières interventions. En touchant de nombreux ballons, l’ex-joueur de l’Ajax a joué sobre mais s’est rendu disponible.
Alexandre Song : Bien moins impressionnant qu’avec le Fc Barcelone, il a fait un match moyen. Son impact offensif n’a pas été important et quand il s’est mis plusieurs fois en position de frappe, il n’a tenté sa chance qu’une fois. A l’aise avec le ballon, il n’a pas su alterner les passes courtes et les changements d’ailes.

Jean II Makoun : Le milieu rennais, en jouant très avancé, a eu le ballon de l’ouverture du score au bout de sa godasse, dès l’entame du match. Mais, il a manqué son lob. Cette occasion manquée va le faire loupé son match. Devenu nerveux, il a été plusieurs impliqué dans des disputes avec les Togolais. Souffrant d’un mal de dos, il a été remplacé par Stéphane Mbia.

Vincent Aboubakar: Associé à Ndjeng en première mi-temps, l’attaquant de Valenciennes a étrangement peu décroché pour servir de point d’appui aux joueurs du milieu de terrain. Avec l’entrée de Kweukeu, il s’est montré plus entreprenant. Mais, comme en club, il pèche par son manque de réalisme.

Yannick Ndjeng: Chargé d’inquiéter la défense centrale adverse d’un bloc regroupé, l’ex-attaquant de l’Espérance de Tunis s’est montré volontaire et présent, mais brouillon dans la finition. Peu avant son remplacement pendant la pause, il a trouvé la barre transversale, mais dans une position d’hors-jeu.

Leony Kweukeu: Positionné en avant centre comme en club, le véloce attaquant camerounais est mal entré dans son match, et n’y est jamais entré du tout. Etait-il crispé par son statut de remplaçant, après un match aller réussi ? Erreurs techniques, combiné à des mauvais choix, Kweukeu a quasiment tout fait de travers.

Jacques Zoua: Il avait une chance en 45 minutes de venir titiller les habituels titulaires dans la hiérarchie des attaquants camerounais. Mais position sur l’aile droite, le bâlois n’a pas eu suffisamment d’idée pour déborder ses vis-à-vis. Entreprenant sur tout le front de l’attaque, il ne se créer aucune véritable occasion.

Togo-Cameroun (2-0) : Le jeu et les joueurs

237sports)/n

À LA UNE
Retour en haut