Culture › Musique

Togo: Le 3ème festival international des musiques d’Afrique s’ouvre ce jeudi à Lomé

En plus des concerts, l’un des grands axes de ce festival sera le Salon africain de la musique…

L’artiste-musicien africain peut-il vivre de son art?
L’épineuse question sera au centre de l’une des conférences organisées dans le cadre de la 3ème édition d’Africarythmes, le festival international des musiques d’Afrique. Ladite conférence aura pour thème, vivre de sa musique en Afrique, l’occasion pour les participants et autres invités de voir comment supprimer les clichés misérabilistes que l’imagerie populaire a collé sur le dos des artistes-musiciens africains; sans doute aussi par la faute de ces derniers. La 2ème conférence s’articulera autour du thème de la musique, des arts plastiques et du design.

Ces deux conférences ne sont qu’un élément parmi tant d’autres au programme de cet évènement, qui cette année, a encore pris une dimension nouvelle, plus grande et plus artistique. En effet, des expositions professionnelles, des ateliers d’initiation à la musique et des shows cases seront aussi au menu de ce festival mélomane.

Deux concerts populaires sont programmés ce jeudi 05 et le vendredi 06 août sur l’esplanade du Palais des congrès de Lomé avec de nombreux artistes de la nouvelle génération rap tels La Fuenté du Gabon, Ardiess du Benin, Antoinette Allani de la Côte d’Ivoire, Edith du Ghana, ainsi que Toofan, Kezitah, La Source, Mary Kim du Togo, pays hôte de l’évènement. Le point culminant de ces manifestations sera le concert V.I.P du samedi 07 août à l’hôtel Eda Oba, avec à l’affiche le congolais Lokua Kanza qui à cette occasion présentera son dernier album Nkolo sorti il y a quelques mois.

Le Salon africain de la musique
Dénommé Kiyekou qui signifie Marché en Kabyè, une langue du nord du Togo, ce salon togolais donc sera ouvert pendant toute la durée du festival aux professionnels africains de la musique, ainsi qu’au public en général. Cette manifestation entend être une vitrine éclectique des métiers liés à la musique, à la communication et à l’événementiel musical. A travers l’espace marchand et promotionnel qu’offre ce festival, il permettra également aux professionnels de la filière musicale, de promouvoir la vente de leurs produits et autres services.

Lors de la première édition de ce festival qui s’est tenue en juillet 2008 au centre culturel français de Lomé, un atelier de formation avait été organisé sur le management dans le monde de la musique avec le collectif d’artistes présents, tel que le camerounais Koppo, pour ne citer que lui, qui avait réalisé une chanson contre la vie chère.

Le 3ème festival international des musiques d’Afrique s’ouvre ce jeudi à Lomé

www.africarythmes.org)/n

À LA UNE
Retour en haut