› Eco et Business

Total suspend la vente des eaux Semme et Supermont dans ses stations-service

Aucune raison officielle ne filtre pour l’instant sur la décision de l’entreprise française

Note de service interne
C’est une note de service signée le 18 octobre 2011 par le chef service marketing qui renseigne sur le sujet. Une note interne, qui parle de « suspension » a été adressée à tous les gérants des stations-service le 18 octobre 2011

Chers gérants, nous vous demandons, par la présente, de suspendre l’approvisionnement et la vente des eaux minérales Semme et Supermont dans vos stations-service. Cette décision prend effet immédiatement. Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.
Anne-Marie Kameni, chef service marketing

La note signée du chef service marketing ne donne aucune autre indication. Jointe au téléphone pour en savoir plus sur cette décision, Anne-Marie Kameni entretient le mystère. Adressez-vous au responsable de la communication. C’est elle qui peut vous répondre, esquive-t-elle. Nous sommes exactement en début de la semaine du 24 octobre 2011. Pendant toute la semaine nos tentatives d’entrer en relation avec Siliki Ngosso, le responsable de communication de Total restent vaines. Son numéro Orange que nous avons est hors service.

Vider les stocks et plus rien
C’est à la fin de la semaine, vendredi notamment qu’on nous fait savoir qu’elle n’est pas en place. Rien donc à se mettre sous la dent du côté de Total. Pas grand-chose également du côté des stations-service. On nous a seulement envoyé cette note. On ne connait pas les raisons, apprend-on. Aucun gérant n’ose s’exprimer sur le sujet. Total nous l’interdit. C’est le refrain. La seule information capitale reçue des gérants c’est l’avenant de la note qui autorise d’épuiser les stocks disponibles. Après la note du 18 octobre 2011 qui parlait de prise d’effet immédiate, Total nous a saisis après pour nous demander d’épuiser les stocks et de ne plus commander, témoigne un gérant d’une station-service à Akwa. Dans cette station, les packs d’eau Semme et Supermont ne sont même plus dans le magasin, mais au couloir. On apprend ici qui, contrairement à ce qui se passe chez d’autres entreprises du secteur, c’est Total qui a la mainmise sur ses stations-service. Total est au courant de tous nos produits vendus. Quand on commande, l’entreprise est au courant. Nous sommes seulement les abonnés. On n’a pas la mainmise. Tout nous vient de la direction générale de Total. Si on nous dit laissez, on laisse seulement, narre notre informateur.

Chambre nationale des consommateurs
La note de Total ne concerne que les eaux minérales. Les autres produits sont épargnés. L’entreprise qui produit l’eau Supermont a toujours ses boissons gazeuses dans les stations-service. C’est le cas aussi des produits Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC) et Guinness. On apprend que chaque station-service commande généralement 10 packs d’eau de part et d’autre et a en moyenne deux semaines pour les écouler. Du côté des entreprises victimes de cette feinte, c’est l’étonnement. Je ne comprends pas ce qui se passe. On devait au moins discuter avec nous, réagit Seme Noungon, directeur général de Semme mineral water. C’est un chantage et je ne sais pourquoi, rugit un responsable du service commercial de Source du pays (Supermont) qui relativise vite. Total ne fait pas de gros chiffres en eau. Les stations prennent en moyenne cinq packs, lance-t-il. La Chambre nationale des consommateurs du Cameroun (CNACOC) s’est déjà saisie du dossier. Le 28 octobre 2011, son président a adressé une correspondance au directeur général de Total, lui demandant de surseoir à la mise en application de cette note de service. Dans le but de promouvoir une saine émulation entre les producteurs des eaux minérales installés sur l’ensemble du territoire national et de satisfaire les besoins des consommateurs partout où sont installés vos stations-service, écrit Calvin Nya. Cette note occasionnera des préjudices auprès des consommateurs qui avaient pris l’habitude de s’approvisionner chez vos détaillants institutionnels. Ce qui peut également entrainer un déséquilibre de la paix sociale que tous les Camerounais, y compris le gouvernement, appellent de tous leurs v ux, justifie le président de la CNACOC qui a également commis un communiqué de presse qu’il a dispatché dans tous les médias. Il est déterminé à mettre la pression sur l’entreprise française pour qu’elle revienne sur sa décision. En dehors de cette note susdite, il n’y a encore aucune réaction.

Total suspend la vente des eaux minérales Semme et Supermont dans ses stations-service


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé