› International

Touadéra plaide pour la RCA à Istanbul

«La mobilisation des ressources a été le point faible de la réponse à la crise humanitaire centrafricaine», a indiqué lundi le président centrafricain lors du premier sommet mondial de l’humanitaire

« Plus de 900.000 personnes ont été poussées hors de chez elles pour se mettre à l’abri soit à l’intérieur du pays ou dans les pays limitrophes ». Tel est le triste bilan de la situation humanitaire de la RCA présenté par Touadera lors du premier sommet mondial de l’humanitaire lundi, 23 mai 2016, à Istanbul la capitale turque.

La situation humanitaire reste un énorme défi à relever en Centrafrique. Malgré le constat d’une timide amélioration sur le terrain, beaucoup reste à faire. Des milliers de Centrafricains continuent de vivre hors du pays, outre les déplacés internes qui sont encore sur les différents sites d’accueils du pays.

Le nouvel homme fort de Bangui a, dans sa déclaration, plaidé pour les causes humanitaires de ces compatriotes. Il a insisté sur la condition dramatique de vie de ces derniers. « La mobilisation des ressources a été le point faible de la réponse à la crise humanitaire centrafricaine, car sur toutes les prévisions aussi bien pour l’année 2014 que 2015, les ressources mobilisés n’ont jamais dépassées le taux de 70% », a-t-il souligné.

Le meeting d’Istanbul qui est parrainée par les nations unies, a été pour le nouveau locataire du palais de la renaissance, l’occasion de brosser un tableau sombre de la situation humanitaire de la République Centrafricaine. Il s’appuie sur les chiffres de la Croix Rouge Centrafricaine, publié au début de l’année 2016, chiffre selon lequel environ 1746 personnes ont perdu la vie et plus de 2600 personnes ont été blessées par armes blanches ou armes à feu lors des récentes crises qu’a connues le pays. Ce qui de notre point de vue est encore en dessous de la réalité.

Selon le bureau d’OCHA (Office des Nations Unies pour l’Action Humanitaire) à Bangui, « plus de 2, 3 millions de personnes sont dans le besoin d’assistance humanitaire ». Soit un habitant sur deux, quand on sait que la RCA compte environ 4,5 millions d’habitants.

Face à la fragilité dans laquelle se trouve encore le pays, Touadera souhaite le « renforcement de la Centrafrique dans l’agenda humanitaire international, notamment sur les questions du retour et de la réinsertion des déplacées internes ainsi que des réfugiés ».

La RCA a connu depuis trois (3) décennies d’une série de crises militaro- politiques dont la plus profonde et la plus dévastatrice a été celle qui a démarré en décembre 2012. Cette dernière a mis à mal les fondements de ce pays et a entrainé une crise humanitaire sans précédent. Espérons que ce plaidoyer portera du fruit.

Déplacés internes sur le site de L’Église catholique à Dekoa.
Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé