Société › Société

Toujours pas de nouvelles de l’aéronef disparu dans le Moungo

Sans signal du pilote depuis trois jours, les forces de sécurité et les populations ne trouvent toujours rien de l’avion parti du Niger dimanche pour faire une escale à Douala

L’avion monomoteur de quatre places que pilotait un américain et dont le dernier signal émis l’a été dans le département du Moungo, région du Littoral, le dimanche 23 juin dernier, n’a toujours pas été localisé. L’appareil appartenant à la société « Global aviation » qui roulait à basse altitude, d’après une source à l’Autorité aéronautique du Cameroun citée par la Crtv avant-hier, a une capacité de vol de 5h. Ce qui ferait qu’il pourrait avoir fait un crash à défaut d’avoir atterri dans l’urgence. Une hypothèse probable mais difficile à envisager comme telle.

Des précisions ont été apportées par le quotidien gouvernemental camerounais sur l’engin et le pilote. Il s’agit d’un avion de type Cessna 172, avion quadriplace monomoteur, piloté par un américain du nom de William Patrick. L’avion serait parti de Niamey au Niger avec pour destination Libreville au Gabon. Sur la ligne, le pilote a d’abord fait une escale à Kano au Nigéria. Il devait également faire une seconde halte à l’aéroport international de Douala avant de rallier Libreville.

Le signal a été perdu entre Kano et Douala, dans le département du Moungo, dans l’aire du Koupe-Manengouba, depuis dimanche. Les recherches menées par les forces de sécurité et celles des autorités administratives ainsi que des populations des différents arrondissements du département du Moungo n’ont encore rien donné trois jours après la disparition de l’aéronef.

L’avion était un Cessna 172 avec à son bord un seul passager: le pilote
m0a.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé