› Eco et Business

Tourisme: le Cameroun veut apprendre du savoir-faire tunisien

Sur invitation du gouvernement camerounais, la Commission mixte sectorielle Tuniso – Camerounaise en matière de tourisme a tenu, les 22 et 23 Février 2016 à Yaoundé, sa troisième édition

Sur invitation du gouvernement camerounais, la Commission mixte sectorielle Tuniso – Camerounaise en matière de tourisme a tenu, les 22 et 23 Février 2016 à Yaoundé, sa troisième édition. La délégation tunisienne Forte d’une quinzaine de membres représentant les secteurs tourisme, santé, transport, enseignement supérieur et affaires étrangères, était conduite par Mme Salma Elloumi Rekik, ministre du Tourisme et l’Artisanat.

L’ambassade de Tunisie à Yaoundé, sous la conduite de l’Ambassadeur M. Jalel Snoussi, a été la cheville ouvrière dans l’organisation de cette session et le premier interlocuteur de la partie camerounaise. La mission est inscrite dans le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays.

Mme Salma Elloumi Rekik a ouvert et clôturé, en compagnie de son homologue camerounais, les travaux de ladite Commission et signé conjointement le Procès-verbal structurant les divers et multiples axes de coopération que les deux parties ont au préalable identifiés et validés au niveau des experts, réunis en conclave surtout la première journée.

Ce Procès-verbal est articulé autour des quatre principaux axes: la formation dans le domaine du tourisme et de l’hôtellerie, notamment l’octroi de bourses d’étude dans les structures de formation tunisiennes ; les études d’aménagement, de développement et d’infrastructure dans le secteur touristique et hôtelier: Construction d’une station de loisirs avec un centre de thalassothérapie (à Kribi), aménagement du lac Tison et des lacs jumeaux (Région du Sud-Ouest), la mise en place d’une marina (Limbé), établissement d’un centre de loisirs (Douala) et d’un aquarium géant d’exhibition des espèces d’eau douce (Yaoundé) ; les activités de promotion : créer les conditions optimales d’un réel rapprochement entre les deux pays pour déboucher sur des projets de joint-venture ; la sécurité des sites touristiques et des touristes: échange d’expériences, de bonnes pratiques et élaboration de référentiels de sécurité dans les sites de tourisme et de loisirs.

En conclusion, la mission de Mme Salma Elloumi Rekik à Yaoundé ouvre des perspectives de coopération et de partenariat avec le Cameroun, en matière de tourisme, dans les secteurs des soins médicaux et de l’enseignement supérieur, domaines dans lesquels le nombre de Camerounais bénéficiaires est en progression et dont le potentiel de croissance est bien réel.

Pour sa part, la partie camerounaise pourrait tirer profit de l’expertise tunisienne en matière de formation et d’aménagement des infrastructures hôtelières ainsi que des opportunités d’investissement que son secteur touristique offre aux hommes d’affaires tunisiens.

Cependant, les horizons de coopération et de partenariat, voire d’investissement, resteraient hypothétiques si deux principales entraves n’étaient pas levées à brève échéance: l’absence de vol direct et l’obligation de visa d’entrée. La résolution de ces deux contraintes est de nature à booster la coopération et l’échange dans divers domaines autres que le tourisme, les soins médicaux et l’enseignement supérieurs, comme le commerce, notamment.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé