Opinions › Tribune

Tous ensemble le grand défi 2012: Héros avec connaissance de leurs langues nationales

Par Lydie Seuleu


Puisque l’État a demandé à la jeunesse d’ OSER et qu’ensemble l’ HEURE est l’ ACTION, il faudrait que dès 2012 chaque Université d’État porte le nom d’un héros national et il faudrait absolument que les étudiant/e/s apprennent obligatoirement la/les langues nationales de l’Université d’État dans laquelle ils/elles sont inscrit/e/s.
Puisque l’État a demandé d’ OSER et que l’heure est à l’action, nous n’allons donc pas laisser notre patrimoine culturel et linguistique disparaître ainsi.. »L’heure est à l’action ».

Voici un modèle d’apprentissage rapide en finançant et équipant nos nobles, dignes et valeurs comités de langues nationales, langues de nos aïeux et valeureux héros et valeureuses héroïnes:
*Université Douala Manga Bell, langues nationales Douala et Bassa
Université de Buéa, langue nationale Bakweri
Université de Dschang, langue nationale Yemba
Université de Maroua, langues nationales Fulfuldé, Mafa, Toupouri, Moundang etc..
Université de Metet (ou Ebolowa) langues nationales Bulu et Ntumu
Université des Montagnes, langue nationale Medùmbà
Université de Ngaoundéré, langues nationales Gbaya, le Fulfulde et le Mbum
Université de Yaoundé I langues nationales Ewondo, Eton, ATI, Manguissa
Université de Yaoundé II, langues nationales Ewondo, Eton, ATI, Manguissa
Université de Bamenda, langues nationales Limbum, Aghem, Mbekum, Mmen, Lamso
Institut universitaire technologique de Bandjoun, ( IUT Fotso Victor ), Ghomala’a

N.B: En plus de ces langues nationales, que l’étudiant/e apprennent d’autres langues au choix et qu’il y ait certains cours de cultures générales nationales en langue(s) de cette aire culturelle géographique et historique. Voir l’article sur : L’apprentissage de nos Langues Nationales doit commencer au sommet de l’État : http://www.camer.be/index1.php?art=11160&rub=11:1

Quelques extraits pour appuyer le défi pour la maîtrise et la connaissance de nos langues nationales: Discours du Chef de l’État respectivement en date du 25 Octobre 2011 et du 03 Novembre 2011, tous les deux discours lus à Yaoundé, Capitale politique de l’Afrique en miniature:

[A] « Ensemble – Camerounais de toutes les régions, de toutes les religions, de toutes les langues, de différents statuts sociaux, de tous les secteurs d’activités, de toutes les générations -, nous allons transformer notre pays en un vaste chantier offrant des opportunités d’emplois aux jeunes, créant des richesses pouvant être redistribuées de manière équitable.  »
http://www.prc.cm/pdf/presi2011_remerciements_pr_a_la_nation.pdf

[B] « TOUS ENSEMBLE, nous pouvons, nous devons relever ce défi. Je m’y suis engagé. Vous vous y êtes engagés. Le peuple camerounais s’y est engagé. L’heure est à l’action.  »
http://www.prc.cm/pdf/discours_investiture_paulbiya_03.11.2011.pdf

Le défi est très possible parce que « impossible n’est pas camerounais » et parce qu’un/e pré-étudiant/e en Afrique en miniature prend en moyenne six(6) mois pour apprendre une langue étrangère, les plus lent/e/s prennent douze(12) mois, les plus rapides prennent trois (3) mois. Dans notre contexte et conquête de réappropriation de nos valeurs linguistiques et culturelles nationales, nos langues maternelles et nationales seront enseignées comme des langues étrangères dès 2012 dans nos universités d’État comme des matières obligatoires avec une note.

A chaque lecteur et lectrice de nommer un héros et l’attribuer à une des universités ou grandes écoles du triangle national.
Voir l’article : Appel aux Artistes pour une chanson en différentes langues nationales, http://www.camer.be/index1.php?art=15881&rub=30:27 sur quelques héros nationaux.

*Douala Manga Bell a été attribué à l’Université de Douala, parce que cette « langue est en perte de vitesse de façon spectaculaire », me relatait un enseignant de langue nationale en 2010.

Un/e étudiant/e (« fer de lance de la nation »), un/e enseignant/e, un travailleur dans une Université d’État doit s’identifier à et communier avec cet héros national que porte son université afin d’être un modèle de la nation, de la société, du/d’une citoyen/ne lambda; Ainsi, il/elle s’abstiendra et refusera d’être un voleur ou de-tourneur de conscience intellectuelle ou financier.

Jeunesse africaine en miniature, battons-nous tous ensemble pour une visibilité de nos nobles et dignes comités de langues nationales voir même création des centres culturels en nos langues nationales sur tout l’entendu du triangle national comme quoi « Tout dépend de nous, de notre détermination à servir notre pays. » [Discours du Chef de l’État le 03 Novembre 2011 à Yaoundé]
L’heure est à l’action directe et sans hésitation pour la promotion du Multilinguisme en nos langues nationales!

La priorité urgente à cette heure du partage du budget national 2012, est la suivante :
Plaidoyer pour une création d’un département de comité de langues nationales au sein du Mincult avec un budget conséquent.
[1]+ http://www.camer.be/index1.php?art=12450&rub=6:1
[2]+ http://www.journalducameroun.com/article.php?aid=7395

Comme l’heure est à l’action, que les Radios, Télévision nationales, africaines, panafricaines, communautaires(VoxAfrica, Africa24, CRTV, Equinoxe Tv/Radio (la chaîne du peuple), etc…) Journaux en ligne, journaux traditionnels, installé/e/s en Afrique en miniature, fassent des éditions spéciales voir quotidiennes pour nos nobles comités de langues nationales afin de motiver les parents, réveiller / motiver la jeunesse africaine en miniature; de même accorder des tranches d’antennes en nos langues nationales…Car le multilinguisme en langues nationales développera l’Afrique en miniature….

Vive nos nobles langues nationales!
Vive nos nobles et dignes comités de langues nationales!
Vive ANACLAC (Association Nationale des Comités de Langues Camerounaises)!
Vive le le département de langues et cultures camerounaises de l’ENS-Yaoundé!
Vive la jeunesse et les femmes Camerounaises debout pour la réappropriation de nos valeurs culturelles et linguistiques!
Vive la République du Cameroun promoteur du Multilinguisme en nos langues nationales!


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé