Société › Société

Tragédie: 20 morts dans un accident de la route à Tonga

Un bus transportant des passagers est rentré en collision avec un camion remorque qui était garé sur le bas côté de la route

Le nombre de victimes de l’accident survenu dans la nuit de dimanche à lundi à Tonga, localité située sur la route reliant Yaoundé la capitale camerounaise à Bafoussam la principale ville de la région de l’ouest, est porté à 20 morts, d’après des sources médiatiques concordantes. Selon des informations rapportées par l’agence de presse Chine Nouvelle qui cite des sources policières, le bus dont l’appartenance n’est pas encore identifiée, transportait des passagers à destination de Yaoundé, lorsqu’il est entré en collision avec un camion garé et visiblement en panne. La collision a provoqué un incendie prenant au piège la plupart des passagers qui, pour s’échapper, ont été obligés de casser les fenêtres. Le gouverneur Samuel Diboa Divaha qui s’est rendu sur les lieux peu de temps après, a indiqué que les passagers blessés ont été transportés d’urgence dans les hôpitaux de Bafoussam. Tous les dimanches soir, plusieurs centaines de personnes ayant passé le weekend dans la région pour des cérémonies de funérailles, reviennent dans les grandes villes de Douala ou Yaoundé, où elles ont leur travail.

Cet ultime accident va une fois de plus de gonfler les statistiques, déjà bien alarmantes, des victimes de l’accident de circulation au Cameroun. En 2010 au moins 1892 personnes sont mortes selon des statistiques officielles, en raison d’incidents de circulation. Les actions sporadiques du gouvernement en matière de prévention ou de répression se semblent pas infléchir une tendance haussière au fil des années dûe pêle-même au mauvais état des routes, à la vétusté du parc automobilie, l’irresponsabilité des chauffeurs dont une bonne partie détiennent des permis de conduire frauduleux et même la cupidité des responsables d’agence de transport, voire aussi la complaisance de certains assureurs. Cet énième accident mortel, pleine nuit, survient alors qu’il y a quelques mois, un arrêté du ministre des transports avait interdit les voyages de nuit, très prisés dans cette partie du pays. Le texte avait finalement été retiré sous la pression des lobbies en pleine période préélectorale. Selon les statistiques officielles, 28% des accidents mortels surviennent la nuit.

Des centaines de Camerounais meurent chaque année des suites d’un accident de circulation, surtout la nuit!
Cameroun24)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé