Opinions › Tribune

Tragédie d’Eseka: la diaspora patriote demande la démission de l’UNC-RDPC

Par Patrice Ekwe Silo Edimo

Le vendredi 21 octobre 2016, notre pays le Cameroun a vécu une journée de cauchemar d’une ampleur sans précédent, les mots ne sont pas assez forts pour dire toute la gravité de ces drames qui ont frappé la ville d’Eséka dont l’éc urement – la nausée – la répugnance – la révolte et l’indignation qu’ils inspirent. Dans ces heures sombres, l’opposition (politique et société civile) doit être unie et porter haut les valeurs républicaines de liberté, de solidarité et de démocratie. Nous, Camerounais, ne faiblirons jamais devant la répression du RDPC.

Le Cameroun, notre pays, a connu plusieurs catastrophes dans le secteur des transports suite à l’effondrement d’une buse sur l’axe Douala-Yaoundé, plus précisément à Manaï (Matomb) et qui se terminent par le déraillement du train 152 à Eséka. Le bilan provisoire fait état de plus de 100 morts et de 600 blessés.

Le Cameroun et tous les Camerounais de l’intérieur et de la diaspora sont meurtris d’horreur – mais, nous devons refuser toute collaboration avec le Gouvernement UNC – RDPC et avec ses alliés politiques. Ceux-ci ont une large part de responsabilité dans les drames monstrueux – barbares et inhumains, qui ont ensanglanté aujourd’hui le Cameroun.

Au-delà de cette catastrophe, nous constatons aujourd’hui, l’échec notoire et le naufrage d’un régime qui est aux abois, d’un Gouvernement incapable d’apporter une solution efficace et durable aux problèmes des Camerounais. Ce Gouvernement n’a plus rien à démontrer si ce n’est de nous plonger un peu plus chaque jour dans la misère, la pauvreté et l’Insécurité.

Nous, de l’opposition Patriote, refusons toute union nationale avec ce Gouvernement et ses alliés politiques. Nous ne partageons rien avec eux. Notre pays – le Cameroun – est attaqué. Nous connaissons nos ennemis.

La guerre qui est déclarée va être longue et rude. La situation exige des responsables de l’opposition du sang-froid, de la cohérence et de la fermeté. Le choix de l’unité s’impose à tous.

Face à ces drames et manquements d’une gravité exceptionnelle, nos premières pensées vont aux victimes de cette cruauté – bestialité et monstruosité, à leurs familles, à leurs proches, aux forces de l’ordre et aux services de santé, qui ont permis de sauver de nombreuses vies – mais – surtout – à ces bénévoles qui sont aussi venus spontanément, de toutes parts, pour prêter main forte aux services de secours.

En ce moment de monstruosité, beaucoup de familles camerounaises sont dans la douleur, ont perdu des proches, souvent très jeunes, et cette douleur nous la partageons avec elles.

Nous sommes profondément choqués par les nouvelles et les images qui nous parviennent, mais surtout, la déclaration du Ministre des transports.

Malgré tous les moyens dont dispose les autorités pour recouper une information, vendredi 21 octobre à 13 heures, le ministre des Transports, interrogé par Emmanuel Atangana sur les ondes du « Tam-tam du président de la République » (dixit Charles Ndongo, Dg de la Crtv), a osé déclarer : [i « Je profite de votre antenne pour apporter un démenti formel et solennel à une information qui circule sur les réseaux sociaux]. Il n’y a pas eu de déraillement de train aujourd’hui entre Yaoundé et Douala. Je vous invite donc à nous aider à combattre la désinformation à travers les réseaux sociaux »]. M. Atangana, en propagandiste obséquieux a répondu : i « Excellence Monsieur le ministre, ce sera fait avec plaisir ». Toujours au journal radio du « Tam-tam du président de la République », le même ministre des Transport a expliqué que ce sont ces informations qui, selon lui, circulent faussement sur les réseaux sociaux, ont provoqué le déraillement au lieu annoncé par avance par les adversaires du pouvoir.

C’en est trop ! Les Camerounais n’en peuvent plus !

Nous, Diaspora responsable, estimons que le Gouvernement UNC – RDPC actuel ne peut plus représenter le pays et par conséquent, exigeons la démission de l’ensemble du Gouvernement – parce que les drames du 21 octobre 2016 sont à caractère politique. Les politiques fictives – mensongères – imaginaires – illusoires – chimériques – inadmissibles – approximatives, adoptées par le RDPC, notamment dans le secteur des transports, ont contribué à ces drames.

Nous demandons la constitution immédiate d’un gouvernement d’union nationale.

La Diaspora appelle à une meilleure coordination de toute l’opposition (politique et société civile) contre le système RDPC et au Rassemblement.

La Diaspora appelle tout le peuple camerounais épris de liberté à coordonner leurs efforts pour soutenir l’opposition.

Il est plus que jamais nécessaire dans les circonstances que nous connaissons de coordonner la lutte contre le système RDPC.

L’opposition doit enfin déterminer quels sont ses alliés et quels sont ses ennemis. Ses ennemis, ce sont les partis politiques qui soutiennent le Gouvernement UNC – RDPC.

L’opposition a été rendue vulnérable, elle doit se ressaisir, car depuis trop longtemps elle subit un effondrement programmé face à des menaces pourtant prévisibles et croissantes du système RDPC.

En conclusion,

Nous exigeons du Président de la République du Cameroun :

. La démission immédiate du Gouvernement UNC – RDPC incapable d’assurer à la population les droits garantis par la Constitution : travail, santé, éducation, justice et sécurité.

.La constitution d’un Gouvernement d’Union Nationale et composé par des personnalités reconnues.

. La suppression d’Elecam.

.Enfin, la convocation d’une CNI (Conférence Nationale Indépendante).

Dans ces circonstances tragiques, la solidarité de tous les Camerounais patriotes s’impose. C’est dans cet esprit que nous, de la Diaspora, présentons nos plus sincères condoléances aux familles de ceux qui sont décédés. Aux blessés et à leurs proches, nous formulons nos v ux de prompt rétablissement. Sans oublier des familles toujours sans nouvelle de leurs proches.

Des rescapés du train, vendredi 21 octobre 2016, à Eseka.
Droits réservés)/n

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Zapping CAN 2019
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé