Société › Société

Traitement des eaux usées: Bangangté à l’école française

L’ingénieur des travaux du génie sanitaire de cette commune de l’Ouest s’est rendu à la station d’épuration de la commune de Nègrepelisse, projet pilote en matière de retraitement des eaux usées

La communauté de communes des Terrasses et Vallée de l’Aveyron a reçu le week-end le chef du service d’hygiène et d’assainissement de la commune de Bangangté. Honoré Tchaewo arrivait du Cameroun et, en sa qualité d’ingénieur des travaux du génie sanitaire, il venait faire une visite des installations. La station d’épuration de Nègrepelisse ( commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne en région Midi-Pyrénées) est un projet pilote en matière de retraitement des eaux usées. Sa station, de type filtres plantés de roseaux, est un ouvrage géré en régie directe par la communauté de communes. Elle a été mise en service en 2009 pour une capacité de 4 000 équivalents habitants, extensible à 6 000.

Bangangté, une ville en plein développement
C’est une province de l’ouest du Cameroun, chef-lieu du département de Ndé. La subdivision de Bangangté compte environ 200 000 habitants répartis sur quatre arrondissements. Le maire, Célestine Ketcha-Courtès, est très impliquée dans le développement de cette ville. Elle a d’ailleurs reçu à ce titre le « Prix de l’excellence des Nations-Unies pour les services publics » le 26 juin 2014 en Corée du Sud. Elle a mandaté cette fois son responsable du service assainissement pour visiter des installations de retraitement. Elle souhaite réaliser, avec l’appui du Siaap, une station d’épuration des eaux usées. Le système mis en uvre sur le territoire français représente une avancée dans ce domaine. C’est pour ses installations à base de filtres en roseaux plantés, très novatrices, qu’elle a été choisie.

Réception et visite des installations
Honoré Tchaewo a, tout d’abord, été reçu par le président de la communauté de commune des Terrasses et Vallée de l’Aveyron et maire de Nègrepelisse, Maurice Correcher. Le maire lui a présenté la ville et lui a fait visiter la mairie. Ils ont échangé sur divers sujets, et l’émissaire camerounais a pu lui présenter l’objet de sa visite. Ensuite, sous la direction de Thomas Bell, ils se sont rendus sur les installations de la station d’épuration où ils ont été reçus par Jean Cambon, conseiller communautaire des Terrasses et Vallée de l’Aveyron. Ce dernier, à l’origine de la création de cette plate-forme de retraitement, lui a expliqué les rouages de cette station.

Honoré Tchaewo a pu échanger avec Maurice Correcher, président de la communauté de commune, pour lui présenter l’objet de sa visite.
ladepeche.fr)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé