Politique › Judiciaire

Tribunal militaire : 11 chefs d’accusation retenus contre les leaders sécessionnistes

Le procès opposant l’Etat du Cameroun à Julius Ayuk Tabe et d’autres leaders de l’Ambazonie a débuté ce jeudi. Les mis en cause sont poursuivis pour onze chefs d’accusation parmi lesquels le financement d’actes de terrorisme.

L’on en sait un peu plus sur les charges retenues contre les membres du premier gouvernement de l’Etat imaginaire d’Ambazonie. Elles ont été dévoilées ce jeudi, à l’occasion de l’ouverture de leur procès au Tribunal militaire de Yaoundé, onze mois après leur arrestation au Nigeria. Ce sont : l’apologie des actes de terrorisme, sécession, complicité d’actes de terrorisme, financement des actes de terrorisme, révolution, insurrection, hostilité contre la patrie, bande armée, propagation de fausses nouvelles, atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat, défaut de Carte nationale d’identité.

Julius Ayuk Tabe, Nfor Ngala Nfor, Tassang Wilfried Fombang, Henry Kimeng, Cornelius Njikimbi Kwanga, Fidelis Che, Che Augustine Awasum, Egbe Ogork, Eyambe Elias et Shufai Blaise Sevidzem, ont comparu pour la première fois devant une juridiction camerounaise pour répondre de leurs participation à la création de l’Etat d’Ambazonie.   Ils sont jugés sur la base des articles 2,3,5,8 de la loi du 23 décembre 2014 portant répression des actes terroriste. Laquelle fixe des condamnations minimales de dix ans de prison en cas de condamnation.

Leur procès au pénal s’est ouvert ce jeudi sur fond de polémique. Le sujet de discorde a porté sur la présentation des témoins de l’Etat du Cameroun. Le commissaire du gouvernement a présenté à la Cour une liste de soixante-dix neuf témoins que le conseil de ma défense a contestée. Ils s’insurgent contre le fait de n’en avoir reçu copie que la veille du procès, contrairement aux dispositions du Code de procédure pénale qui établit un délai de cinq jours. La Juge Abega Mbezoa épouse Eko Eko a renvoyé l’affaire au 10 janvier 2019.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut