Politique › Institutionnel

Un chef de Boko Haram tué par l’armée camerounaise

Le dénommé «Lieutenant», présenté comme l’un des chefs de la secte islamiste, a été tué depuis une semaine par l’armée camerounaise après d’intenses pilonnages de la ville frontalière de Kerawa

Le dénommé «Lieutenant», présenté comme l’un des chefs de la secte islamiste Boko Haram, a été tué depuis une semaine par l’armée camerounaise après d’intenses pilonnages de la ville frontalière de Kerawa-Nigeria, apprend-t-on de sources sécuritaires.

Plusieurs véhicules des insurgés ont également été détruits lors de ces opérations, menées à partir de Kerawa-Cameroun par le Bataillon d’Intervention Rapide (BIR, unité d’élite) afin de repousser d’incessantes tentatives d’incursion des jihadistes.

Ces informations, note-t-on, interviennent alors que l’armée camerounaise a présenté, dimanche matin, les corps de 5 islamistes tués quelques heures plus tôt lors d’une riposte à Afadé (Extrême-Nord). Armés de 5 lance-roquettes, les assaillants avaient réussi à mettre le feu à plusieurs bâtiments publics et privés de la localité.

Lundi matin, a-t-on encore appris, les opérations de ratissage battaient leur plein dans la zone, réussissant par ailleurs à récupérer un camion de denrées alimentaires sur les deux qui avaient été arraisonnés la veille sur la route nationale numéro 1.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé