› Eco et Business

Un délai de 12 mois pour la mise en place de la bourse des matières premières

Actuellement au stade des études de faisabilité, la Cameroon Commodity Exchange devrait voir le jour dans un an

Le cabinet Eleni LLC a présenté mercredi dernier au ministre du Commerce, Luc Magloire Atangana, la première phase de l’étude de faisabilité de la bourse de matières premières du Cameroun. Selon les déclarations publiques de sa Présidente-directrice générale (Pdg), Eleni Gabre-Madhin, « créer un système de commercialisation des matières premières organisé ne peut que donner des avantages aux producteurs et aux acheteurs. La bourse est l’intermédiaire qui assure les deux côtés [.] Nous sommes très confiants et comptons mettre en place cette bourse d’ici 12 mois. »

Une fois mise en place, la bourse des matières premières (Cameroon Commodity exchange), fournira des informations aux producteurs et aux clients de ces derniers sur des éléments tels que le coût, la quantité, la valeur des stocks disponibles concernant des produits tels que le maïs, l’huile de palme, le café, le cacao, le manioc entre autres. Les producteurs mettront leurs marchandises à la disposition de la bourse contre un reçu spécifiant la qualité et la quantité des biens, reçu représentant le paiement de la marchandise. La bourse des matières premières devrait permettre de tirer le meilleur profit de la production nationale agricole dont une bonne partie se retrouve généralement dans d’autres pays de la sous-région.

La bourse, une fois mise en place, devrait faire cesser la spéculation autour du prix de certaines matières premières



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé