International › APA

Un écosystème lancé à Abidjan pour juguler les impayés locatifs

Pas d'image

Depuis plusieurs années la Côte d’Ivoire connaît une crise du logement. Face à cela, un professionnel de la gestion de biens immobiliers, Juste Bouhoussou, a mis en place un écosystème qui garantit le paiement de loyers des propriétaires mais également des locataires.Devant un parterre d’acteurs du secteur immobilier, des propriétaires et des locataires, Juste Bohoussou, a présenté samedi à Abidjan l’écosystème de son projet entrepreneurial, au siège de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI).  

Ce jeune ivoirien, diplômé en droit, notamment engagé dans la gestion des biens immobiliers depuis 2015, propose des solutions calquées sur le modèle des compagnies d’assurance, un facteur qui n’est pas anodin, car ayant fait ses armes dans une maison d’assurance en qualité de commercial.      

A travers son agence Archimonext, dont il est le directeur général, M. Bohoussou, veut au-delà du règlement des impayés locatifs, apporter une plus-value au secteur de la gestion immobilière en Côte d’Ivoire. Ce qui l’a amené à mettre au point « Tangany », une sorte d’épargne amortissant l’acte locatif. 

Avec ce système de prime, l’apporteur d’affaires peut recevoir 12 mois (1 an) de loyer par avance à partir de la quatrième année de gestion. Celui-ci, en plus de sa commission de 40% sur chaque appartement, bénéficie d’un an de bail après avoir apporté notamment 10 immeubles.    

« Nos portefeuilles d’affaires sont dans tous les milieux », que ce soit le magistrat ou le préfet « nous lui payons sa commission et s’il nous apporte dix clients, en plus de sa commission, nous lui verserons un an de loyer, et s’il veut un appartement, on lui offre un an de bail », a précisé M. Bohoussou.  

Pour lui, il n’y a pas de franchise. Sûr de son système, étendu également à l’intérieur du pays, il assure à tous ceux qui font les démarches auprès des propriétaires immobiliers le paiement de leurs dus à l’instar des commerciaux.    

« Les agences, en général prennent 10% pour leurs prestations, mais nous on fonctionne comme une prime d’assurance », insiste-t-il. Ce taux qui est fonction du loyer, est greffé sur tous les loyers en accord avec le propriétaire aux fins de déterminer le montant net du loyer.  

Un coefficient fixe de 0,12 est greffé sur le loyer, et par « exemple, pour un loyer à 80.000 Fcfa, nous avons avec la prime Tangany  9 600 Fcfa. De ce fait, le loyer net au propriétaire est de 70.400 Fcfa », a fait observer M. Bohoussou.  

L’avantage de ce taux, soutient-il, est qu’il garantit au propriétaire le paiement de son loyer même en cas de défaillance du locataire. Le propriétaire perçoit ainsi chaque mois et sans problème le net de son loyer qui est de 70.400 Fcfa, a-t-il illustré.   

« Après trois ans de gestion, à partir de la quatrième année, nous prenons la prime que nous avons collectée et c’est ça qui nous permet de payer le loyer par avance », explique-t-il,  tout en soulignant que le propriétaire délègue à l’agence la gestion de son bien immobilier.  

Martiale Bonahi, une jeune dame, héritière de biens immobiliers, confie avoir contacté M. Bohoussou pour l’aider à faire ses recouvrements de loyers, d’où est partie cette idée entrepreneuriale. Après un essai, elle interrompt le contrat, mais compte y revenir vu sa « crédibilité ». 

Mme Bony Marie Jeanne, mère du footballeur ivoirien Wilfried Bony, s’est dit séduite par cette innovation en matière  de gestion  immobilière. Cette dernière qui affirme connaître plusieurs propriétaires qui souffrent, dit conseiller son fils à investir dans l’immobilier.   



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé