Société › Faits divers

Un ex-colonel de l’armée équato-guinéenne arrêté au Cameroun

L’ancien lieutenant-colonel Cipriano Nguema Mba qui s’était évadé de prison en guinée équatoriale a été retrouvé

Retrouvé après 14 jours d’évasion
Selon une information relayée ce mardi 26 octobre 2010 par la presse espagnole, l’ex lieutenant-colonel qui est aussi le neveu du président Teodoro Obiang Nguema de la Guinée équatoriale, a été arrêté au Cameroun. Il avait été disgracié et jeté à la prison d’Evinayong en Guinée équatoriale, avant de s’évader il y a quelques semaines. Le journal La Météo qui selon la presse espagnole a donné l’information affirme que cet ex-colonel a été arrêté dans un contexte où pèse sur lui de lourds soupçons de tentative de coup d’Etat. Cipriano Nguema Mba, aurait été arrêté vendredi après-midi par des membres de la police camerounaise au cours d’une vérification de routine, selon le rapport. Le journal note que l’ancien soldat après sa dernière évasion, se réfugiait au Cameroun. Des sources rapportent que suite à son évasion, le président Obiang Nguema aurait offert une récompense d’un million de dollars à celui qui arrêterait son neveu. En revenant au Cameroun, indique le journal La Météo, Cipriano Nguema pensait qu’il pourrait bénéficier de la protection du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

L’ancien soldat était en disgrâce depuis Octobre 2003 avec un autre de ses oncles, le général Agustin Ndong Ona. Après avoir été accusé d’avoir conspiré contre le gouvernement, il avait fui le pays en novembre de cette année-là, avec une somme d’argent estimé à un demi-milliard de FCFA. Selon des sources proches du pouvoir en guinée équatoriale, c’est durant son exil au cours duquel il avait effectué un bref séjour en Espagne qu’il aurait conspiré contre son oncle l’actuel président Obiang Nguema Mbazogo. C’était en mars 2004. Alors qu’il séjournait au Cameroun, il a été condamné par contumace par un tribunal de Bata, pour son implication avec une centaine d’autres personnes. En Octobre 2005, le procureur du tribunal militaire de Bata avait requis la peine de mort pour lui et cinq autres accusés. En octobre 2008, l’affaire Cipriano Nguema Mba rebondit à nouveau, lorsqu’il est arrêté au Cameroun par deux policiers qui l’ont remis à l’ambassade de Guinée équatoriale à Yaoundé, sans attendre les instructions du gouvernement camerounais. Il sera ensuite transféré en Guinée équatoriale dans un véhicule de l’ambassade et détenu à la prison de Black Beach. Une situation qui à son époque avait frôlé l’incident diplomatique entre la Guinée équatoriale et le Cameroun lorsque le gouvernement avait sévèrement puni les deux policiers impliqués. Il était revenu au Cameroun par la suite où il avait, apprend-on, obtenu le statut de réfugié par le HCR.


lequotidiendescartographes.fr)/n
À LA UNE
Retour en haut