› Eco et Business

Un projet de pipeline en étude au Cameroun

Le mémorandum d’entente pour l’étude de préfaisabilité de ce projet a été signé à Yaoundé entre l’Etat et un groupe d’investisseurs américains

Le mémorandum d’entente pour l’étude de préfaisabilité de ce projet a été signé, vendredi dernier à Yaoundé, entre l’Etat et un groupe d’investisseurs américains. Le gouvernement étant représenté pas Basile Atangana Kouna, ministre de l’Eau et de l’Energie, et les investisseurs par les dirigeants de Govind Group. Si les documents signés vendredi concernent la première phase du projet, longue de 377 Km entre Limbe et Yaoundé via Douala et Edéa, les investisseurs se disent prêts à aller plus loin. Notamment de sorte que toutes les grandes villes soient desservies. Mais déjà, Basile Atangana Kouna n’a pas manqué de dire aux investisseurs américains, toute la gratitude du gouvernement pour cet accompagnement qui conduira le pays à son premier pipeline.

En effet, le projet objet du mémorandum dans sa première phase, devrait coûter environ 900 millions de dollars selon les investisseurs. Ces derniers attendent en retour une certaine garantie et des facilités sur le plan administratif et judiciaire. «Une fois que les pré-requis seront bouclés, nous pourrions achever la première phase du pipeline en trois ans», a assuré Andy Bennet, vice-président de Govind Developement LLC. Une fois cette infrastructure achevée, le transport des produits pétroliers à travers le pays sera effectué, d’une part, par la mer, entre la raffinerie et Douala, et d’autre part, par route ou rail, entre Douala et les autres villes, sans grand souci. «Toutefois, il est prouvé que distribuer ces produits par pipeline est plus efficace, plus sûr et moins couteux», a souligné le Minee. A terme, les subventions de l’Etat dans le secteur pétrolier pourraient considérablement baisser.

Un projet de pipeline en étude au Cameroun

totalsurveys.co.uk)/n

À LA UNE
Retour en haut