Société › Kiosque

Un sentiment de sinistrose en couverture des journaux camerounais

Les sujets évoqués par les journaux camerounais parus mercredi ont une forte odeur de brûlé, en rapport avec l’actualité nationale

Dans le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune c’est le nouveau ministre des Enseignements secondaires, Ngallè Bibehe, qui vient de sanctionner 46 candidats et examinateurs de l’année scolaire écoulée, interdits qu’ils sont des salles d’examens durant les trois prochaines sessions et alors que certains devront également répondre de leurs actes devant les tribunaux.

Les uns et les autres sont, entre autres, épinglés pour substitution de candidats, arnaque, extorsion de fonds et inscriptions frauduleuses.

«Ngallè Bibehe sort son stylo rouge», confirme son confrère Mutations qui souhaite que les pouvoirs publics «continuent dans cette traque des contrevenants et s’assurent que les sanctionnés n’useront pas de subterfuges pour se réinscrire durant la période de leur suspension».

Revenant sur le budget 2014 de l’Etat, la même publication signale que les dépenses de fonctionnement ont été en dépassement de 56 milliards FCFA et alors que plus de 79 milliards FCFA n’ont pas été exécutés dans le budget d’investissement, et alors que le chef de l’Etat n’a cessé de fustiger la sous-consommation de a dernière enveloppe visée.

«S’il est admis qu’une exécution du budget de l’Etat soit utopique, dans le contexte purement camerounais, des écarts énormes sont régulièrement au fil des ans entre les prévisions et les réalisations», déplore Mutations.

S’agissant cette fois des détails du projet de budget 2016, bientôt à l’étude au Parlement, ils révèlent, selon Le Quotidien de l’Economie (LQE), une augmentation de la masse salariale de l’Etat, une annulation de la subvention aux carburants à la pompe ainsi qu’une émission des titres publics de 300 milliards FCFA.

Concernant toujours les finances publiques, LQE constate que rien ne filtre sur le niveau d’avancement du projet d’eurobond de 1,5 milliard de dollars que l’Etat veut émettre sur le marché international, et dont l’objectif est de financer plusieurs projets de développement.

Le lancement de cet emprunt à l’international, censé assurer le refinancement de la Société nationale de raffinage (SONARA), le financement partiel du plan d’urgence triennal et de certains projets de développement, connaît un retard, affirme le journal, puisque son lancement officiel était prévu en d’octobre.

Sur le plan de la protection de l’environnement, et en rapport avec la Conférence mondiale sur le climat (COP21) prévue en fin novembre prochain à Paris (France), l’hebdomadaire The Spark, considéré comme proche du gouvernement, ouvre un dossier sur le rapport des citoyens avec cette problématique.

Et de constater: «En dépit des menaces, les Camerounais ne se sentent pas concernés par les concepts relatifs aux changements climatiques et à leur impact sur la vie des populations.»

Pendant ce temps, l’hebdomadaire régional Ouest-Echos relate une cruelle affaire de crime rituel sur une fillette de 4 ans et qui relance la psychose auprès des paisibles populations de la ville de Bafoussam, face à un phénomène devenu cyclique et en dépit des arrestations et condamnations de coupables.

Malade, l’infortunée a pourtant été enlevée dans le domicile familial et c’est très tard, dans la soirée, que son corps sans vie sera retrouvé non loin de là avec des organes génitaux arrachés.

La mère et l’enfant sont également au c ur des préoccupations d’Emergence, pour qui «les clignotants sont au rouge» concernant la mortalité maternelle, et ce malgré les discours de propagande du gouvernement.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé