Société › Société

Une association camerounaise va en guerre contre les faux officiers d’Etat civil

Tobie Effila, président national de ladite association parle des buts et de l’importance d’assainir ce secteur d’activité. Interview

L’association national des centres spéciaux d’Etat civil du Cameroun, ANOCSEC a tenu son assemblée Générale Extraordinaire ce mercredi, 02 septembre 2009 à Douala. Tobie Effila, président national de ladite association parle des buts et de l’importance d’assainir ce secteur d’activité. Interview

Qu’est ce qui justifie la tenue de cette assemblée générale extraordinaire?
Nous nous sommes réunis afin de poursuivre notre campagne de sensibilisation des officiers d’Etat civil en exercice. Il est important pour nous, de mener plusieurs actions dans ce sens. C’est un travail qui sera long, puisque nous comptons installer nos représentations dans toutes les dix régions du Cameroun, afin que celles-ci assurent le relais. On ne peut pas uniquement travailler avec les membres du bureau national, d’où notre souci d’avoir ces représentations. Et l’association se réunira en cas de nécessité.

Créée officiellement le 07 avril 2009 à Yaoundé, quels sont vos différents objectifs ?
Ces objectifs sont très nombreux, le principal étant de rassembler les officiers des centres spéciaux d’Etat civil en vue d’établir et de resserrer les liens d’amitié, de solidarité et d’assistance mutuelle entre les membres. A côté de cela, l’association entend contribuer à l’identification des officiers clandestins. Il n’y a qu’à voir la dernière actualité, on parle des faux actes de naissance, de faux actes de mariages, et même des faux diplômes. Nous devons donc, mettre la main sur ces personnes, bref, lutter contre toutes les formes de fraude à l’Etat civil. Notre but aussi, c’est d’arriver à harmoniser les pratiques dans la gestion de l’Etat civil, sans oublier le renforcement des capacités professionnelles de nos membres. Un autre aspect important, c’est aussi l’investissement dans la mise sur pied des cadres de réflexions, de concertations avec les autres acteurs impliqués dans la gestion de l’Etat civil. Tout cela nécessite bien entendu, la recherche des partenariats avec d’autres associations ayant les mêmes buts que la nôtre.

Il faut sensibiliser et sensibiliser encore la population. Si le gouvernement prend des dispositions de sorte que des équipes puissent descendre dans chaque quartier et village de notre pays, vous verrez qu’il y aura moins d’officiers clandestins et de fraudeurs.
Tobie Effila, président national de l’ ANOCSEC

Quelle différence existe-t-il entre un centre spécial d’Etat civil et une mairie, puisque les deux sont généralement dans une même collectivité ?
Nous dépendons tous du ministère de l’administration territoriale. Seulement, le centre spécial d’Etat civil est placé sous la direction des affaires politiques. Elle est représentée par les préfets, sous – préfets, alors que la mairie est sous tutelle de la direction des collectivités locales. Le centre est situé dans les périphéries d’une mairie comme vous l’avez relevé, mais il n’est pas sous tutelle de celle-ci. Le maire ne peut pas exercer son commandement sur l’officier de l’Etat civil, je précise que c’est plutôt la direction des collectivités qui est représentée par le préfet et le sous préfet. Voilà la différence.

Quels sont les projets de l’association ?
Nous devons tout d’abord nous installer véritablement. A terme, nous allons essayer de rechercher des partenaires. Il faut par exemple que nous construisions des maisons d’emplois, car aujourd’hui, la plupart des officiers au Cameroun signent des actes dans les domiciles, ce qui n’est pas normal! Nous projetons également de mener un processus d’équipement de chaque centre, afin de le doter d’un ordinateur pour pouvoir moderniser l’établissement d’un acte de naissance. N’oubliez pas que notre vision première, reste de rendre l’Etat civil propre au Cameroun.

Tobie Effila, président national de l’ ANOCSEC
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut