› Eco et Business

Une caravane pour inculquer la culture boursière aux Pme

Lancée depuis le 27 juillet dernier par le ministère des Finances (Minfi), une campagne de sensibilisation et de promotion de la bourse se tient dans les Petites et moyennes entreprises au Cameroun

Dynamiser le marché financier camerounais. Tel est l’objectif visé par la campagne de sensibilisation et de promotion de la culture boursière initiée par le ministère des Finances (Minfi) sur l’ensemble du territoire national. Dénommée «La caravane culturelle de la bourse», cette initiative entamée le 27 juillet dernier ira jusqu’au 25 août 2015. Ici, il s’agit pour les équipes du Minfi d’aller à la rencontre des chefs d’entreprises pour déclencher en eux des réflexes favorables à l’introduction boursière, démystifier le concept de la bourse et cibler les entreprises ayant un potentiel certain, pour leur présenter ce mode de financement alternatif à la banque.

Dans la pratique, une brochure produite pour la campagne est distribuée aux chefs d’entreprises, en majorité des PME (95% du tissu entrepreneurial camerounais).

Le document de douze pages débute par une définition de la bourse: «un marché réunissant des agents qui ont des besoins de financement (entreprises et Etats) et des investisseurs qui peuvent être des épargnants individuels, des banques, des compagnies d’assurance ou des sociétés d’investissement». Viennent ensuite les «critères d’éligibilité à la Douala Stock Exchange (DSX)», les «étapes à franchir par les entreprises avant d’être cotées en bourse» et les «coûts liés à l’introduction en bourse».

Au centre de la brochure, sont énumérés les «avantages de l’introduction en bourse». Entre autres: la diversification des sources de financement; l’obtention d’un label de leadership et le renforcement de la notoriété; la valorisation des ressources humaines, la satisfaction des actionnaires; la pérennisation et la sauvegarde du contrôle des entreprises et le bénéfice de plusieurs avantages fiscaux.

Sur la «mise en place d’une fiscalité attractive», divers avantages sont accordés aux souscripteurs. Par exemple, «en application de l’article 108 du Code général des Impôts, les sociétés qui procèdent à l’introduction de leurs actions ordinaires à la cote de la bourse du Cameroun bénéficient de l’application des taux réduits d’impôts sur les sociétés». Ça va de moins 20 à moins 28% pendant trois ans.

Au sortir de cette campagne actuellement en cours, un compartiment PME pourrait voir le jour à la DSX.

La bourse recrute chez les Pme.
Droits réservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut