Politique › Institutionnel

Une cinquantaine d’assaillants de Boko Haram tués dans l’Extrême-Nord

C’est le bilan des affrontements à Zeleveth grâce à la combativité des forces camerounaises et nigérianes

L’armée camerounaise a causé d’importantes pertes au mouvement armé Boko Haram ces jours. Entre le 08 octobre et le 10 octobre, c’est une cinquantaine de membres de la secte qui sont tombés au cours d’affrontements à l’Extrême-Nord du pays, dans la localité de Zeleveth, département du Mayo Sava. Le bilan pourrait être plus lourd, explique une source militaire à Journalducameroun.com Contrairement à l’habitude de ces terroristes venus du Nigéria, de nombreux corps ont été abandonnés en terre camerounaise.

Côté camerounais, on enregistrerait quelques blessés et une personne tuée au cours de ces affrontements. Boko Haram qui se sent acculé dans certaines zones de prédilection comme Fotokol, Amchidé ou encore Bargaram est obligé de multiplier les assauts dans des villages situés sur la frontière Cameroun-Nigéria. En témoigne ces attaques menées depuis mercredi, et qui ont malheureusement été cuisantes pour la secte.

Au sein de l’armée camerounaise, on estime que ces résultats seraient également dus à un regain de vitalité des forces nigérianes qui pilonnent à l’arme lourde les bases de Boko Haram dans les localités nigérianes proches de la frontière avec le Cameroun.

Se sentant acculé, Boko Haram multiplie les attaques dans les villages camerounais frontaliers avec le Nigéria
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé