Politique › Institutionnel

Une commission pour une information qualitative et quantitative

Le Mincom Issa Tchiroma Bakary a procédé mercredi à l’installation des membres de la Commission des actions médiatiques afin améliorer la communication gouvernementale

Une vingtaine de membres de la Commission des actions médiatiques gouvernementales a été installée mercredi, 02 septembre 2015 à Yaoundé, par le ministre de la Communication (Mincom), Issa Tchiroma Bakary, président de la structure.

Deux défis majeurs les attendent dans l’exercice de leurs fonctions. Notamment, la guerre contre la secte islamiste Boko Haram et la lutte contre la pauvreté. Des défis pour lesquels «la communication occupe une place de choix, car elle permet d’éclairer l’opinion sur les actions menées quotidiennement par le gouvernement», a indiqué mercredi Issa Tchiroma Bakary. Selon le Mincom, «il est désormais question pour cette structure, créée le 23 juillet 1992 par le Premier ministre, de mettre à la disposition du public, une information qualitative et quantitative, la communication étant une composante essentielle du travail gouvernemental».

Missions de la commission
La commission des actions médiatiques gouvernementales, le gouvernement a pour mission de valoriser l’image de marque des institutions de la République. Il s’agit également de mobiliser la nation toute entière face aux défis du présent et du futur, et de promouvoir l’éthique du service public et de la sauvegarde du pluralisme socio-culturel du Cameroun. Ce qui rentre dans le cadre de l’instruction générale du président de la République en date du 01er octobre 1992 relative à l’organisation du travail gouvernemental. Paul Biya demandait alors au gouvernement d’informer régulièrement les populations sur le déroulement de ses activités.

Aujourd’hui, la commission entend réviser son texte organique afin de procéder à une restructuration «de manière à actualiser les missions qui lui sont confiées, dans l’optique de son adaptation aux évolutions qui ont cours dans notre environnement», a expliqué Issa Tchiroma Bakary, qui se réjouit de ce que la commission ait désormais «un visage».

Issa Tchiroma Bakary.
Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé