Société › Société

Une convention pour promouvoir l’expertise des migrants au Cameroun

L’accord signé jeudi entre la coopération allemande (GIZ) et la commune de Bangangté entend faciliter le retour des experts camerounais pour le développement local du pays

Soutenir et encourager les experts camerounais installés en Allemagne à revenir contribuer au développement local, économique, social et scientifique du pays, c’est l’objet de la convention signée ce jeudi, 13 août 2015 à Yaoundé, entre la coopération allemande (GIZ) et la commune de Bangangté dans la région de l’Ouest-Cameroun. Paraphé par la directrice résidente du bureau régional de la GIZ à Yaoundé, Ulrike Maenner, et le maire de Bangangté, Célestine Ketcha Courtès, cet accord ambitionne de résoudre le problème de la «fuite des cerveaux» à l’étranger.

Ladite convention rentre dans le cadre du Programme migration pour le développement (PMD), premier du genre initié par un pays développé. Selon le coordonnateur du PMD, Didier Djoumessi, les experts camerounais en Allemagne viendront «contribuer au développement de leur pays à travers le transfert des compétences, en accompagnant la commune de Bangangté, commune pilote du projet, dans ses différentes activités». Dans cette tâche, la GIZ entend soutenir ces jeunes diplômés en favorisant leur «insertion socio-professionnelle» au Cameroun. «Nous allons les accompagner sur le plan salarial et matériel, et créer un cadre qui puisse faciliter leur implication multiforme dans le développement des communes du pays» a précisé Didier Djoumessi.

La convention inclut également, entre autres activités, le développement des projets locaux en partenariat avec les associations de la diaspora en Allemagne. Depuis 2007, la commune de Bangangté bénéficie des apports de l’association des enfants du Ndé de France, et autres associations, pour la réalisation des nombreux projets touchant les secteurs névralgiques de la vie de l’homme (eau, électricité, éducation, etc).

Autre aspect de l’accord signé ce 13 août, la promotion de la création d’entreprises pour les Camerounais d’Allemagne désireux d’investir dans leur pays. «Nous travaillons avec le Cameroun depuis 1999 et enregistrons déjà près de 100 entreprises créées par des Camerounais formés en Allemagne», a souligné le coordonnateur du PMD.

Selon Célestine Ketcha Courtès, ce partenariat permettra de «faire de la migration un levier de développement du Cameroun». La maire de Bangangté a qualifié la signature de la convention avec la GIZ de fait d’historique, ajoutant que sa commune, deuxième meilleure ville africaine du prix Eduardo dos Santos, prix national Feicom des meilleures pratiques communales de développement local, «fera désormais partie des premières communes au Cameroun à recruter un expert allemand de retour au bercail. Nous croyons à l’émergence et à l’affermissement du processus de décentralisation dans notre pays avec la participation de tous nos fils et filles de la diaspora».

Partenaire technique pour le développement, la GIZ uvre depuis des années dans la mise en uvre de la décentralisation au Cameroun à travers le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, et les communes au niveau local.

De gauche à droite, Ulrike Maenner et Célestine Ketcha Courtès, signant la convention de partenariat entre la GIZ et la commune de Bangangté, à Yaoundé, le 13 août 2015.
Journalducameroun.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Zapping CAN 2019
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé