› Politique

Cameroun – Guinée équatoriale : tensions à la frontière

Une délégation constituée entre autres du ministre de la Défense et de celui de l’Administration territoriale séjourne dans la région du Sud depuis hier, pour en savoir davantage sur la construction  d’une barrière centre les deux pays.

La Guinée équatoriale aurait élevé  un mur de séparation avec le Cameroun.  Informé, le gouvernement a dépêché sur le terrain le ministre délégué de la présidence de la République, chargé de la Défense, et le ministre de l’Administration territoriale.

Joseph Beti Assomo,  Paul Atanga NJi, ainsi que le commandement de la région du Sud sont sur le terrain pour évaluer la situation. Il est reproché à la Guinée équatoriale d’avoir érigé cette barrière de manière unilatérale et sans respect des limites territoriales.

Il faut dire que le projet de construction de ce mur se murmurait depuis l’annonce d’un coup d’État manqué en Guinée équatoriale. Selon Malabo, un groupe de mercenaires étrangers avait voulu le 24 décembre 2017 attaquer le président Teodoro Obiang Nguema, qui se trouvait dans son palais de Koete Mongomo (à une cinquantaine de km du carrefour des trois frontières entre le Gabon, la Guinée et le Cameroun).

Ce 27 décembre, une trentaine d’hommes armés avaient été arrêtés à la frontière entre le Cameroun et la Guinée équatoriale par la police camerounaise. Parmi eux, on comptait 24 étrangers – Tchadiens et Centrafricains.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé