› Eco et Business

Une subvention de plus de 65 millions des fonds CDD aux GIC de l’Adamaoua

La cérémonie de remise des chèques de la subvention aux organisations des producteurs a eu lieu ce mardi 09 mars 2010 à l’hôtel Trancam de Ngaoundéré

Les fonds du contrat développement désendettement (CDD) qui financent le programme de l’amélioration de la compétitivité des exploitations familiales agropastorales (ACEFA) a mis à la disposition des paysans du Cameroun 3,5 milliards FCFA pour le compte de l’année 2010. Cela se fait par l’utilisation de deux leviers essentiels. D’une part l’utilisation d’un levier conseil pour permettre aux producteurs de prendre des décisions stratégiques. D’autre part, il y a le volet financement qui finance les projets productifs élaborés par les groupements des producteurs.

L’Adamaoua vient ainsi de bénéficier pour la toute première fois des fonds de cette structure. La valeur totale de l’enveloppe allouée à la région de l’Adamaoua sur les fonds du contrat développement désendettement (CDD) s’élève à 117 950 000 francs CFA. Sur cet argent, 65 159 000 francs CFA en chèques ont été remis ce mardi au Boukarou de l’hôtel Transcam de Ngaoundéré, sous la présidence du conseiller aux affaires sociales et culturelles auprès des services du gouverneur de la région de l’Adamaoua, aux différents groupes d’initiatives communes (GIC) ayant été sélectionnés sur étude des dossiers. Cette somme de 65 159 000 francs CFA a été distribuée à une cinquantaine d’organisations paysannes de l’Adamaoua sélectionnées pour la plupart au niveau des départements par des commissions paritaires. Le reste sera remis ultérieurement à chaque GIC sous présentation des justificatifs des dépenses de la première tranche. Une bonne nouvelle pour les acteurs du monde rural pour qui les cérémonies de ce genre seront désormais assez régulières selon le rythme de dépôt et d’étude des dossiers.

Le montant des chèques qui varie selon le projet va de 950 000 francs CFA à 4 700 000 francs CFA. Dans la répartition par départements, l’on retiendra que la Vina s’est attribuée le plus gros lot avec huit projets financés pour 33 000 000 de francs CFA; le Mbéré, neuf projets pour 12 000 000 de francs CFA; le Djerem vient en 3e position avec sept projets financés pour un montant de 8 millions de francs CFA. Le département du Faro et Déo avec ses six projets pour 7 000 000 des francs CFA vient en 4e position avant le département du Mayo Banyo, bon dernier avec deux projets pour un peu plus de 3 000 000 de francs CFA. Toutefois, a rappelé le conseiller aux affaires sociales et culturelles auprès des services du gouverneur de la région de l’Adamaoua, Esaïe Nzietep, l’utilisation des fonds publics fera l’objet d’un contrôle inopiné par les services compétents. C’est la raison pour laquelle, les fonds devraient uniquement servir le but pour lequel ils ont été alloués. La cérémonie était animée de bout en bout par le coordonnateur national ACEFA, le Dr. Bouba Moumini pour qui, le programme dont il a la charge se donne pour ambition l’amélioration des conditions de vie des populations. En un mot, il s’agit de lutter efficacement contre la pauvreté au Cameroun.




À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé