Politique › Institutionnel

Union africaine: la Zone de libre-échange entre en vigueur sans le Cameroun

Union africaine (c) Droits réservés

La zone de libre-échange continentale est entrée en vigueur le 30 mai avec pour objectif  de créer le plus vaste marché commun au monde, avec un commerce intra-africain étendu sur 55 pays.

 Le Cameroun n’a pas encore ratifié l’accord sur la Zone de libre-échange continentale (Zlec) entrée en vigueur ce jeudi 30 mai. Cela pourrait se faire au mois de juillet. Une session du Parlement est prévue ce même mois qui pourrait permettre à l’instance d’autoriser au chef de l’Etat de ratifier lesdits accords.

Le Cameroun est l’un des premiers Etats africains à s’être impliqué dans la création de la Zlec en janvier 2012, lors de la 18e session ordinaire de la Conférence de l’Union africaine à Kigali. Il est le premier à avoir signé, en mars 2018, les instruments juridiques y relatifs.

La ratification par le Cameroun des accords de Kigali a été au centre d’une visite de la secrétaire exécutive de la commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), Vera Songwe, du 17 au 18 avril dernier. Elle avait présenté des avantages de la Zlec pour le pays qui est en l’occurrence la plus importante économie de la zone Cemac.

Vingt-deux pays ont déjà déposé leurs instruments de ratification sur les 55 ayant signé les accords. Ils devraient aboutir à terme à la création d’une communauté économique africaine où la suppression des droits de douane serait observée.

La phase opérationnelle de la Zlec doit être lancée le 07 juillet, lors d’un sommet de l’Union africaine en préparation au Niger. Quelques négociations sont en cours depuis le 20 mai qui portent sur les mécanismes d’arbitrage, la définition des règles d’origine des marchandises, des mécanismes de lutte contre la corruption et d’amélioration des infrastructures.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé