› International

Union Africaine: les chefs d’Etat réunis en session spéciale

Au menu de la rencontre, les discussions sur les conflits régionaux, mais aussi la célébration du 40ème anniversaire de la Révolution Libyenne

Sécuriser la Somalie et y renforcer la stabilité
Plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement ont répondu ce lundi matin présents, à la rencontre qui a été proposée par le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, par ailleurs président en exercice de l’Union Africaine (UA). Le sommet qui ne devrait durer qu’une journée permettra selon un communiqué de l’UA, aux dirigeants africains d’examiner les moyens de soutenir davantage le gouvernement somalien de transition… en renforçant ses institutions et en améliorant la sécurité dans le pays. Mais la délicate question du renforcement de la Mission de l’Union africaine en Somalie devrait sans doute rester sans réponse à Tripoli. Selon certaines sources diplomatiques, le Nigeria qui avait promis des renforts de troupes, aurait finalement changé d’avis. Le gouvernement somalien du président Sharif Cheikh Ahmed, présenté comme un islamiste modéré, est confronté à une offensive depuis le mois de mai des islamistes radicaux et ne contrôle qu’une petite du territoire.

La zone des grands lacs et le Darfour aussi.
Les cas du Darfour et de la zone des grands lacs ont aussi fait l’objet des travaux en ateliers qui se sont tenus le weekend passé. L’UA relève que la nécessité d’y renforcer la sécurité est primordiale. La rencontre devrait permettre l’examen de la situation dans cette région de l’ouest du Soudan en proie à la guerre civile. Les soldats de paix africains y manquent de financements et d’équipements. Le président soudanais Omar el-Béchir a fait le déplacement de Tripoli malgré la menace du mandat d’arrêt international de la Cour pénale internationale (CPI). L’atelier consacré à la situation dans les Grands Lacs a examiné le problème du pillage des ressources naturelles de la République démocratique du Congo et ses conséquences, notamment sur le financement des groupes rebelles, d’après une information rapporté par RFI ce matin.

Parler d’une voix au sommet climatiques de Copenhague
Un autre objectif du sommet est de réaffirmer la position du continent dans la perspective du sommet mondial sur le climat, en décembre à Copenhague. Pour les chefs d’Etat africains, le changement climatique doit être abordé de façon collective. Ils projettent d’élaborer une position africaine unique. Avec quinze pays figurant sur la liste des vingt nations les plus vulnérables au monde, l’Afrique est le continent le plus exposé aux risques du réchauffement climatique. Ces dernières années l’agriculture qui compte pour 80% des activités des africains connaît de plus en plus une baisse de rendement. Les Etats africains devront s’accorder à demander 67 milliards de dollars par an, pour les aider à gérer les conséquences des problèmes climatique.

En marge de ce sommet spécial, Les leaders se réuniront pour quelques heures sous une tente géante installée à l’occasion sur le port de Tripoli, avant de se consacrer aux célébrations du quarantième de l’anniversaire de la révolution qui a conduit le colonel Kadhafi au pouvoir le 1er septembre 1969. Le pic de ces festivités est prévu demain mardi, avec un défilé militaire et un spectacle retraçant l’histoire de la Libye de Mouammar Kadhafi, mais aussi pour célébrer le 10e anniversaire de l’UA proclamée le 9 septembre 1999 à Syrte en Libye.


www.nepad.tv)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut