› Non classé

Unisport de Bafang : Le président rend son tablier

Richard Djomo cède son fauteuil à Emmanuel Leubou, après une saison sportive en première division.

Le congrès de Unisport club de Bafang, organisé le 20 septembre dernier dans une salle de la préfecture de la même ville, a débouché sur des bouleversements au niveau du staff administratif. C’est ainsi que la présidence de ce club a changé de main pour revenir à Emmanuel Leubou, fonctionnaire en service au ministère des Finances à Yaoundé. Ce dernier remplace à ce poste Richard Djomo, victime des querelles intestines. Notamment parce qu’il était originaire d’un village [Bangou dans les Hauts-Plateaux], ne faisant pas partie du Haut-Nkam.

Une mutation qui était presque attendue, au regard des tractations menées autour du préfet du Haut-Nkam, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, peu avant l’ouverture du congrès. Selon des indiscrétions, la tension était vive pendant les tractations. Si bien que, en fin de compte, les uns et les autres ont opté pour une liste consensuelle. Dans cette liste, Richard Djomo devait laisser sa place à Emmanuel Leubou, pour s’occuper désormais de la première vice-présidence de Unisport. Ce qui a été arrêté. Cependant, les données ont changé lors du congrès. Après avoir présenté son bilan, Richard Djomo a explicitement signifié son mécontentement, en démissionnant du nouveau poste. Pas plus. Il n’a donné aucune raison pour justifier son départ. Il occupait déjà le même poste, il y a quelques saisons.

Contributions
Toujours est-il que depuis samedi, 20 septembre dernier, Emmanuel Leubou a été porté à la présidence de Unisport. Il a pris fonction, en présentant les autres membres de son équipe :  » Je suis un homme comblé. Je suis d’autant plus comblé que nous avons cru, à un moment donné, que nous allions bien gérer l’inter saison. Mais, pour des raisons non élucidées, les choses ont mal tourné. Ça fait bientôt un mois que les joueurs étaient abandonnés à eux-mêmes. Ils n’étaient plus bien encadrés. Je ne sais pourquoi « , soutient -il. Avant d’ajouter :  » Il fallait renverser les tendances, mettre un terme à cette incertitude, parce qu’on se rapproche du début de la saison. Les gars avaient besoin d’une concentration pour prendre un nouvel envol « .
Au-delà des frustrations, les congressistes ont pu rassembler près de 1,3 million pour sauver leur face. Une enveloppe qui pourra soutenir quelques rubriques de dépenses, à quelques jours du lancement de la nouvelle saison sportive en D1. Le congrès de Unisport s’est achevé dans la confusion. Personne ne voulant écouter personne.

Dans cette atmosphère, le coach principal du Flambeau de l’Ouest, n’a pas pu présenter ses poulains à l’assistance. L’on sait tout de même que Bonaventure Djonkep compte sur une dizaine de nouvelles recrues : Inogue et Samé (Union sportive de Douala), Abouem (Djalla Quan FC de Buéa), Tonyé (D2 Centre), etc. De même qu’il devra miser sur des anciens pour mettre sur pied une équipe solide.
Le coach, dit-t-on à Bafang, sera jugé sur les résultats : « Nous voulons que Unisport soit africain en fin de saison « , projette Moïse Ngameni, supporter de l’équipe local. Une façon de plaider pour que les nouveaux dirigeants du Flambeau de l’Ouest, transcendent leurs égoïsmes. Afin que, d’ici à quelques mois, Unisport soit champion comme en 1996. Ou encore remporte le trophée de la Coupe du Cameroun de football. Après les éditions manquées en 2000 et 2005, respectivement devant Kumbo Strikers (0-1) et Impôts Fc de Yaoundé sur le même score.

Equipe unisport de Bafang
www.ubsa-usa.org)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut