Sport › Football

Université-Coton, la hiérarchie renversée. Vers la fin d’une suprématie ?

Le duel des extrêmes de la 6ème journée MTN Elite One a tourné à l’avantage des cop’s de Dang, un but à zéro

Pour cette rencontre qui s’annonçait palpitante entre le leader et la lanterne rouge, personne ne vendait chère la peau de Ngaoundéré University F.C qui, jusque là courait toujours derrière sa première victoire depuis le début de la saison sportive. Mais voilà que, crevant l’écran et déjouant tous les pronostics, l’équipe porte fanion de l’Adamaoua, sort de sa réserve et effectue un sursaut d’orgueil en battant Coton sport de Garoua qui enregistre ainsi sa première défaite de la saison. Après trois défaites coup sur coup, rien n’augurait des lendemains meilleurs pour cette jeune formation de Ngaoundéré University F.C pourtant volontaire.

Tout au long de la première manche, on a assisté à une rencontre de très haute facture avec ça et là, des assauts répétés et des occasions manquées de part et d’autre. Et c’est sur le score vierge de zéro but partout que les deux formations sont rentrées dans les vestiaires pour la pause. Il a fallu attendre la soixantième (60e) minute de cette rencontre pour que le joueur Mouni de Ngaoundéré University F.C délivre tout un peuple en logeant le cuir au fond de la lucarne du gardien Daouda Kassali de Coton Sport de Garoua. Pour une fois, le public de Ngoundéré University F.C qui n’avait pas vécu cela depuis de début de la saison sportive pouvait exulter à la fin de la rencontre.
Pour l’entraîneur David Pagou de Ngaoundéré University F.C, « cette victoire est le résultat d’un travail collectif. On se réjouit de cette prestation, on s’est dit qu’il fallait qu’on brise ce signe indien. On espère que ça va continuer comme cela. Vous savez, depuis que nous jouons, une équipe ne nous a jamais dominé. On a mérité de gagner tous les matches et aujourd’hui c’est la conséquence logique de notre travail. Avec ce coup que nous venons de frapper, on peut dire qu’une équipe est née à Ngaoundéré ».

Sur les raisons de la déculottée des cotonculteurs du Nord, certains évoquent les départs massifs des joueurs. Selon toute vraisemblance, le club mythique de Garoua aurait été victime du départ de six titulaires dont deux appelés par l’équipe nationale pour la coupe de la CEMAC et quatre centrafricains également rentrés dans leur pays pour prêter main forte à leur équipe nationale pour la même compétition. Selon le coach Denis Lavagne de Coton Sport de Garoua, ces raisons ne sont pas pour justifier quoi que ce soit. « On est tombé sur une équipe plus déterminée que nous », affirme t-il. Et à la question de savoir si cette défaite de Coton Sport n’aura pas de conséquences sur la suite de la compétition, Denis Lavagne déclare : « il nous reste encore 21 journées. Jusqu’à présent, c’est la première défaite en six matches. Si on continue sur le même rythme, il n’y aura aucun problème ». Sur l’appréciation qu’il fait de la prestation de l’équipe adverse, Denis Lavagne affirme : « je crois qu’ils se sont mieux adaptés au terrain que nous et ils avaient beaucoup de détermination que nous pour remporter ce match ».

Six matches joués pour trois défaites, deux matchs nuls et une victoire, cette équipe de Ngaoundéré University F.C a désormais son avenir entre ses mains. Grâce à cette victoire, l’équipe du Président Moustapha Dogo qui enregistre désormais cinq points au marquoir sur les dix huit possibles, quitte momentanément la zone rouge pour le milieu du classement. Et si c’était le déclic ?

Image d’illustration

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut