Société › Société

Université de Ngaoundéré: Installation des nouveaux personnels

59 au total, ils viennent renforcer l’offre en formation professionnelle

Ils sont vice-doyens, chefs de département, chefs de division et chefs de services qui ont été installés à des postes de responsabilité à l’Université de Ngaoundéré ce vendredi 22 mars 2013. Au total 59 personnels ont bénéficié de l’arrêté du Ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) du 13 mars 2013. Pour le Pr Remy Sylvestre Bouelet, secrétaire général de cette institution, ces nominations doivent être perçues comme une marque de confiance. Cependant, les enjeux sont de taille. Le secrétaire général annonce la poursuite de manière efficiente, de la modernisation des enseignements, le renforcement du système Licence-master-doctorat en application depuis 2007. Le nouveau personnel, à la fois un ajout et un remplacement, réduit également le ratio encadrement/étudiant qui reste relativement déficitaire. Des problèmes cruciaux qui empêchent l’achèvement de la configuration de l’université telle que prévue par le décret de 1993 fixant même ses bases.

L’Ecole de Géologie et d’exploitation minière (Egem), dernière née des établissements de l’Université de Ngaoundéré, connait depuis août 2012, un problème d’insuffisance de son personnel. Mais, ces nouvelles promotions viennent étoffer son effectif. Ce sont un directeur adjoint en la personne du Dr DamakoaI repran, ex-vice-doyen à la Faculté des sciences, qui va uvrer auprès du Pr Ngounouno Ismaela, directeur de l’Egem. Quatre chefs de divisions structurent efficacement l’administration de cet établissement, cinq chefs de départements et cinq chefs de services. Pour le Pr le Ngounouno Ismaela, ces nominations viennent résoudre les difficultés rencontrées dans la formation des ingénieurs de mines. Ceci permettra de « former des hauts cadres dans les différents domaines que compte l’Egem. C’est pour cette raison que nous avons beaucoup de filières à mettre sur pied parmi les seize départements », souligne t-il.

journalducameroun.com)/n

En tout cas, les différents nominés se montrent conscients de l’ampleur de la tâche qui les attend dans les différents postes de responsabilité. « C’est vrai que c’est une mutation. Je passe des services de la scolarité à la coopération et la recherche. C’est l’occasion d’acquérir de nouvelles expériences dans la gestion de l’établissement» ; souligne le PrTchuemguem Fohouo Fernand Nestor ; nouveau vice-doyen en charge de la recherche et de la coopération à la Faculté des sciences. Ce geste gouvernemental vient encore une fois, souligner la place de la formation universitaire dans le processus d’émergence du Cameroun à l’horizon 2035. L’accent est désormais mis sur les formations pointues. Ceci, pour répondre surtout au besoin de main d’ uvre suscité par les chantiers structurants. Les réflexions sont avancées pour la création d’une école de génie chimique à l’Université de Ngaoundéré.

Les nouveaux parsonnels de l’Université de Ngaoundéré
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut