Politique › Institutionnel

USA-Afrique: L’AGOA reconduit, 1500 milliards de F CFA d’investissements annoncés

Le premier sommet Etats-Unis – Afrique auquel a pris part Paul Biya s’est achevé mercredi sur un engagement des deux parties

Au terme de trois jours d’échanges divers au plus haut niveau, le premier Sommet Etats-Unis/Afrique de Washington s’est achevé, mercredi 6 août 2014 sur un engagement des deux parties, (américaine et africaine) à nouer un contrat de type nouveau. Le Président Paul Biya a pris part aux différentes phases des travaux, dont les retombées les plus palpables sont économiques. La partie américaine annonce des investissements de plus de 1500 milliards de Francs CFA et la reconduction de l’AGOA.

Dès son arrivée à Washington DC, le Chef de l’Etat camerounais a eu un agenda chargé. Le ton a été donné par la série d’audiences qu’il a accordées, lundi 04 août 2014, tour à tour à MM. John Negroponte, Chris Smith et Mme Karem Bass, trois personnalités de la classe politique américaine. Le jour suivant, le Président Paul Biya a pris part au forum économique organisé au Mandarin Oriental Hotel à l’initiative du Département américain au commerce et la Fondation Bloomberg Philanthropies. Au cours de cette rencontre très courue, le Chef de l’Etat camerounais a multiplié des contacts avec les investisseurs et autres responsables américains et africains.

A la suite de ce forum économique, le Président de la République, en compagnie de son épouse Chantal Biya, a honoré de sa présence le dîner offert par le Couple présidentiel américain en l’honneur des Chefs d’Etat et de Gouvernement africains à la Maison Blanche.

Le conclave ayant réuni, le 06 août 2014, les Chefs d’Etats et de Gouvernement africain autour du Président Barack Obama a constitué la dernière articulation de ces trois jours d’intense activité.

Introduisant les débats, à cette occasion, l’hôte du Sommet Etats-Unis/Afrique, Barack Obama, a relevé pour s’en féliciter, qu’une nouvelle Afrique est en cours d’émergence, en dépit de nombreux défis politiques, économiques et socio-culturels auxquels elle est confrontée. Compte tenu de cette nouvelle donne, la mise sur pied d’un nouveau modèle de partenariat basé sur l’égalité en vue d’assurer au plus vite le développement économique, du continent.

Le Président Paul Biya qui a assisté de bout en bout à cette rencontre au sommet a participé aux débats à huis clos. Il a fait une déclaration dans laquelle il a notamment relevé que l’avenir de l’Afrique passe par la paix. Le Chef de l’Etat a ensuite relevé que Boko Haram, qui est une nébuleuse transnationale, constitue une menace pour le continent. Face à cette situation, a-t-il ajouté, il a pris des mesures appropriées pour endiguer ce mal dans notre pays, car la paix est une condition sine qua non pour tout développement.

Au moment où s’éteignent progressivement les lampions de cette toute première rencontre entre les Etats-Unis et l’Afrique, l’on peut retenir ces propos du Président Obama : «ces assises n’ont pas seulement pour objectif de prendre des engagements, mais aussi et surtout de passer à l’action».

Le nouveau partenariat Etats-Unis/Afrique appelé de tous leurs v ux par les leaders africains et américain va assurément permettre aux pays du continent, dont le Cameroun, de faire face aux nombreux défis que qui les interpellent, à savoir: le développement, la paix et la sécurité.

Le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, avec le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya
flickr.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé