› Santé

Utilisation des serviettes hygiéniques : l’avis d’un spécialiste

©Droits réservés

Le Dr Bilmah pense que le gouvernement devrait être plus regardant sur les produits utilisés dans la fabrication de ces serviettes.

Approché par Journalducameroun.com, le Dr Roger Bilmah, spécialiste de la santé publique en service à Yaoundé, n’a pas fait dans la langue de bois pour parler du danger que représente l’utilisation des serviettes hygiéniques sur la santé des femmes. Il considère d’ailleurs que ces produits, dont la plupart contient du plastique, peuvent être assimilés à une bombe à retardement. « Les femmes devraient savoir que les serviettes hygiéniques en plastique sont très dangereuses. La peau est hautement perméable … surtout dans et autour de la zone vaginale. Tout ce qui entre en contact constant avec la peau va atterrir dans la circulation sanguine pour être distribué dans tout le corps », a-t-il affirmé.

En expliquant comment ces produits affectent les femmes, le Dr Bilmah a indiqué que le plastique limite l’écoulement de l’air dans le vagin et piège la chaleur et l’humidité, favorisant potentiellement la croissance des bactéries dans la zone vaginale. Les conséquences, dit le spécialiste de la santé, c’est « la croissance anormale des tissus dans l’abdomen et les organes reproducteurs, la croissance cellulaire anormale dans tout le corps, la suppression du système immunitaire, la perturbation hormonale et du système endocrinien ».

Le Dr Bilmah a également déclaré que le gouvernement et les instances de décision doivent commencer à vérifier ce que les fabricants utilisent pour produire ces serviettes. Il a affirmé que la plupart des tampons hygiéniques obtiennent l’aspect «blanc» ultra-blanc grâce à l’eau de javel, qui contient d’autres ingrédients potentiellement dangereux. Pour lui, savoir ce que les fabricants mettent dans les produits d’hygiène féminine réduira considérablement la plupart des infections qui touchent aujourd’hui les femmes et les filles. Afin d’arrêter de telles pratiques, le spécialiste de la santé a sollicité que l’initiative visant à interdire le plastique soit radicale et inclusive. Il a exhorté le gouvernement et les législateurs à mettre en place des politiques et des lois qui décourageront l’importation, la fabrication et la distribution de ces serviettes hygiéniques contenant du plastique afin de minimiser les maladies potentiellement mortelles. En outre, il a déclaré que les femmes devraient éviter les serviettes hygiéniques en plastique et les sous-vêtements qui s’accrochent au mur vaginal. Le Dr Bilmah préconise l’utilisation des produits d’hygiène féminine en coton organique, ce qui, selon lui, est une alternative plus sûre.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut