Personnalités › Success Story

Valentin Mbozo’o, Directeur général du Groupement Interbancaire Monétique de l’Afrique Centrale

C’est une belle reconnaissance pour cet ingénieur camerounais, expert en monétique

Il cumule plus de 20 ans d’expérience dans le domaine des technologies de l’information et de la communication couplée à l’environnement interbancaire en Afrique. Membre de l’Ordre National des Ingénieurs du Génie Électrique du Cameroun, cet expert a un parcours riche. Titulaire d’un baccalauréat scientifique obtenu au Lycée de Sangmélima dans le Sud Cameroun, il a ensuite intégré l’université Pierre et Marie Curie (Paris VI) où il a eu une Maîtrise en modélisation et simulation mécanique avant d’obtenir en 1992 le diplôme d’ingénieur à l’Institut National des Télécommunications de Paris. Il a commencé sa carrière au sein des sociétés de services informatiques (SSII) en France et en 1993, décide de rentrer au Cameroun. En 1994, il crée la Société d’Ingénierie et de Conseil en Informatique et Télécommunications (SICIT) qu’il dirige jusqu’en 2000. Par la suite, il rejoint le cabinet sous régional d’audit et de conseil ECA Sa en tant que chef du département informatique. De 2003 à 2007, il travaille à la Commercial Bank au Cameroun en tant que Sous Directeur Informatique et plus tard en tant que Directeur des Systèmes d’Information. En 2007, il intègre l’Ofï¬ ce Monétique de l’Afrique Centrale (OMAC) à Yaoundé au Cameroun comme consultant résident. Il y était en charge de la construction du Centre Informatique et Monétique et du Centre de Monitoring du Réseau du Système de Télécompensation de l’Afrique Centrale (SYTAC). Après un passage à la Société Monétique de l’Afrique Centrale (SMAC) comme responsable du pôle technique à Libreville au Gabon, il a réintégré l’OMAC en 2008. Il y a été chef de projet puis responsable du premier centre de personnalisation bancaire en Afrique Sub-saharienne. Le 16 juin dernier, il a été nommé chef de projet de la réforme du Système Monétique Interbancaire (SMI) de l’Afrique Centrale initiée par la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC). Il est par ailleurs président du club des directeurs des systèmes d’information (DSI) du Cameroun. Coach en développement personnel et en techniques proactives de recherche d’emploi, il a enseigné tout au long des années 90 les métiers de l’informatique et des télécoms dans les grandes écoles du Cameroun, et depuis 2001il enseigne le Cyber Marketing à l’Essec de Douala.

La naissance du Gimac en juin 2012 est une avancée que les experts jugent considérable, dans la normalisation des politiques de paiement, la réduction des coûts et le développement des normes de sécurité. Elle est née de la fusion de l’Office Monétaire d’Afrique Centrale (OMAC) et de la Société Monétique d’Afrique Centrale (SMAC). Désormais, l’accès aux services bancaires dans la région s’en trouvera facilité à travers l’interopérabilité des guichets et la réduction des coûts d’utilisation à travers un système de retrait et de paiement par la carte à puce aux normes. Le nouveau groupement, constitué par les institutions financières du Cameroun, de la Centrafrique, du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale et du Tchad, a pour objet l’étude, la normalisation, la promotion et la définition des normes de sécurité du système interbancaire monétique régional. Valentin Mbozo’o dans une interview a donné les grandes lignes de sa nouvelle mission : «En tant que Chef de Projet GIMAC, mon rôle sera de susciter et de fédérer les volontés et les énergies de tous les acteurs de la sous région à travers le GIMAC, pour en faire un succès à même de contribuer substantiellement à l’émergence économique de la zone CEMAC».

Selon lesafriques, le Gimac dont le siège se trouve au siège de la BEAC, à Yaoundé, au Cameroun, dispose actuellement d’un capital de 3,5 milliards de f CFA dont 3 milliards de f CFA déposés par la Banque centrale, et 500 millions de Fcfa représentant la quotepart des banques commerciales. D’après des chiffres disponibles au 31 décembre 2011, le taux de bancarisation de la Cemac est de 7% pour 48 banques et un total de bilan qui s’est s’établit à 8914 milliards de Fcfa.


camerounlink)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé