› International

Vatican: Le trône de Pierre a un nouveau chef, François!

L’Argentin Jorge Mario Bergoglio a été élu pape le 13 mars au Vatican par les 115 cardinaux électeurs. Il succède à Benoît XVI qui s’est retiré, et devient le 266e souverain pontife sous le nom de Fra

Mgr Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos Aires depuis 1998, âgé de 76 ans. Il a été élu dès le deuxième jour du conclave de l’Eglise catholique. « Il semble que les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde », a déclaré le pape François Ier dans ses premiers mots depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre. Ce premier pape latino-américain et premier Jésuite à devenir pape a appelé à prier pour son prédécesseur Benoît XVI. Il a invité les fidèles à entreprendre un chemin de fraternité, d’amour et d’évangélisation et a demandé à la foule une minute de silence: « Priez pour moi et donnez-moi votre bénédiction ».

Selon une rumeur, jamais confirmée ni démentie par l’intéressé, le cardinal Jorge Mario Bergoglio, 76 ans, aurait recueilli une quarantaine de voix lors du conclave de 2005, suffisamment pour bloquer l’élection de Joseph Ratzinger, avant qu’il ne laisse finalement entendre qu’il ne voulait pas être élu.

Issu d’une famille modeste d’immigrés italiens de Buenos Aires, le cardinal Bergoglio a délaissé la résidence des archevêques de la capitale argentine pour un petit appartement près de la cathédrale où il se lève à 4 h 30 du matin pour une journée de travail sans temps mort. « Il écoute deux fois plus qu’il ne parle et perçoit bien plus que ce qu’il écoute », confiait un proche à La Croix en 2005. De ses années de curé à Buenos Aires et dans la sierra, il a gardé un sens pastoral affirmé, ne répugnant pas à confesser régulièrement dans sa cathédrale et faisant tout pour rester proche de ses prêtres pour lesquels il a ouvert une ligne téléphonique directe.

Ayant fait de la pauvreté un de ses combats – « une violation des droits de l’homme », affirmait-il en 2009 – ce pourfendeur du néolibéralisme et de la mondialisation est ainsi devenu une autorité morale incontestable en Argentine et au-delà (son humilité au Synode de 2001 sur le rôle de l’évêque, où il fut rapporteur adjoint, avait frappé). Au point qu’il apparaît aujourd’hui comme la seule véritable force d’opposition au couple Kirchner dont il ne cesse de dénoncer l’autoritarisme.

L’Argentin Jorge Mario Bergoglio a été élu pape le 13 mars au Vatican
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut