Opinions › Tribune

Verbatim: un Cameroun pour tous!

Par Hippolyte Nwal

Je suis Camerounais, attaché à la République dans son unité, ainsi une dans la protection et le respect absolu de sa diversité. Je suis radicalement opposé à toute idée de sécession, ainsi qu’à toute partition de notre pays! A celles et à ceux qui pour seul argument, disent aux velléitaires de la sécession que leur projet à peu de chances d’être agréé par les Nations Unies, je réponds qu’une approche volontariste du vivre et du rester ensemble, n’a rien de comparable à une approche forcée, sous la contrainte, faute de mieux, ou d’autre choix possible. Il y a assez de place au sein de la République, pour tout le monde.

Le vivre ensemble à mon sens, ne doit avoir pour seul fondement qu’un dessein de générosité et de partage, partage d’espace, de valeurs, partage de destin, de richesses aussi. La République doit être égale, équitable et protectrice pour tous, un cadre où tout citoyen doit trouver son plein épanouissement; sans distinction de race, de religion, de sexe, d’origine ethnique, à égalité de droits et de devoirs. C’est à cela, et a rien d’autre, que nous devons a présent nous atteler, et ensemble travailler!!!

Le désir d’émancipation de certains doit être perçu comme l’expression d’un mécontentement, avec l’aigreur qui en découle. Or, du moment où il existe, il est légitime que ce sentiment s’exprime dans le débat d’idées, mais en respectant le cadre des lois qui régissent la République. Moins que par des incantations, des invectives, par le mépris ou la répression, c’est davantage par l’écoute, et des actions concrètes centrées autour de l’individu et la satisfaction de ses besoins, que l’Etat peut y apporter une réponse concrète, circonstancielle, et durable; seule susceptible de le faire reculer, l’atomiser, le pousser à la marginalité numérique; le réduire a sa portion congrue.

La démocratie fonctionne sur un mode majoritaire. Il n’appartient donc pas a la minorité, fut-elle la plus bruyante et la plus agissante d’y dicter sa loi: nous aurions tort de l’oublier. La politique quant à elle, se définit comme l’art de gérer les affaires de la cité. Gérer le mécontentement d’une frange de la population, avec tact, pragmatisme, intelligence et détermination en fait partie. C’est de ce savoir-faire autant que de cette capacité, que nos dirigeants ont besoin de faire la démonstration aujourd’hui: tout un challenge, j’en conviens! Au pied du mur, on jugera toujours le maçon. Mais le démolisseur aussi y gagnera sa notoriété!!!…


Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé